Mourey_1

Pierre Mourey (1981-1984)

Après un bac électronique et une formation d’ingénieur du son à l’Ecole Louis Lumière de Paris, Pierre Mourey travaille dès 1976 comme technicien pour François Dentan dans sa société de vente et de maintenance de matériel de studio. Un jour, il est appelé à réparer le magnétophone Scully d’un particulier dans son appartement parisien : Jean-Michel Jarre, qui acquière bientôt auprès de lui sa console de mixage MCI. A cette occasion, Mourey sympathise avec le collaborateur du musicien, Michel Geiss.

Il travaille ensuite pendant 3 ans dans les studios Damiens et Aquarium pour le compte de leur propriétaire Guy Boyer. Parallèlement, il crée, avec deux anciens camarades, la société Excalibur, spécialisée dans les trucages de cinéma. Quelques mois après avoir quitté Guy Boyer pour se consacrer à un projet de long métrage qui ne se fera finalement pas, Pierre Mourey est contacté par Michel Geiss pour le remplacer dans le nouveau studio de Croissy, en tant que technicien de maintenance du studio et en tant qu’ingénieur du son pour la prise de son de la musique de Jarre.

Dès son arrivée début 81, Mourey est impliqué dans deux projets qui s’enchaînent : terminer l’album “Les Chants magnétiques”, pour lequel il réalise notamment des enregistrement de trains, et préparer la tournée en Chine, en tant que responsable des instruments (conditionnement et branchements). Après quelques mois de répétitions dans le studio avec les 3 autres musiciens, il accompagne l’équipe pour 5 concerts à Pékin et Shanghai, avec, dans les soutes, un clavier Elka customisé en voiture par ses soins et un boitier de sa fabrication pour le fonctionnement de la harpe laser.

De retour d’Asie, il enchaîne plusieurs projets pour le compositeur dont le mastering de l’album “Les Concerts en Chine” (1982) à New York, l’enregistrement et le mixage de “Musique pour Supermarché” (1983)  puis la prise de son de “Zoolook” (1984), toujours à Croissy. Avant la fin du mixage de ce dernier, Pierre Mourey quitte Jarre pour des raisons d’incompatibilité d’emploi du temps.

“Mes années de collaboration avec Jean Michel restent un fantastique souvenir tant du point de vue professionnel que du point de vue humain : Préparer un voyage en Chine au début des années 80 était vraiment quelque chose de très excitant, surtout pour y présenter un concert d’un genre totalement inédit. On avait toujours la tête dans le guidon, on ne m’a pas forcé, mais c’était une expérience tout à fait remarquable, ça c’est clair !”

Il se consacre alors pleinement à ses activités cinématographiques, en particulier avec le réalisateur Jean Manuel Costa, avec qui il collabore sur plusieurs projets de publicités et de courts métrages d’animation, dont “La Tendresse du Maudit” (1981) et “Le Voyage d’Orphée” (1984), pour lesquels Mourey a aussi composé la musique et qui remportent tous deux un César.

En 1987, Pierre Mourey ouvre une boutique de jouets de collection et de miniatures. Peu après, il décide de consacrer son temps libre à faire lui-même des meubles miniatures pour collectionneurs. Fort de son succès, notamment aux Etats Unis, il en a fait une activité à plein temps depuis 20 ans.

Site web : http://www.moureyminiatures.com

Pour en savoir plus, lisez l’interview de Pierre Mourey (parties 1 et 2) de l’Aerozone-mag.

::Participations aux albums::

  • 1981 – Les chants magnétiques
  • 1982 – Les concerts en Chine
  • 1983 – Musique pour supermarché
  • 1984 – Zoolook

::Participations aux concerts::

  • 1981 – China Tour

Nombre de consultations de cet article : 510