Henry_1

Une collaboration en cours entre Jean-Michel Jarre et Pierre Henry ?!

L’annonce résonne comme un coup de tonnerre : Jean-Michel Jarre a invité Pierre Henry à participer à son projet d’album de collaborations “Electronica”, proposition que le doyen de la musique électronique française a acceptée :

“Je vais effectivement le rencontrer de nouveau très bientôt. Pour diverses raisons (…), il n’a pas [encore] été possible pour lui de travailler avec moi sur “Electronica”. Mais nous nous sommes rencontrés plusieurs fois au cours des derniers mois et avons discuté de cette possibilité. Lorsque nous nous sommes rencontrés pour la dernière fois en Juin, il a proposé de collaborer sur le second volume de “Electronica” qui sera publié en avril 2016.” (electronicbeats.net 03.12.2015)

Cependant, même si l’accord de principe de cette collaboration est acquis, il demeure que la chose est compliquée à mettre en pratique, car Pierre Henry, 88 ans, est un homme âgé dont l’état de santé ne lui permet pas un rythme de travail en phase avec certaines échéances de son cadet.

“Pierre Henry est très vieux, vous savez ? Il a besoin de beaucoup de temps pour se reposer, et je suis plus que disposé à respecter ses horaires. Inutile de dire que je suis très, très occupé tout le temps donc il s’est avéré que cette collaboration a été la plus complexe et la plus difficile à mettre en place, même si nous vivons tous les deux en région parisienne. Je peux seulement espérer que cette collaboration va enfin voir le jour car je le considère comme dernier homme encore debout.” (electronicbeats.net 03.12.2015)

Pierre Henry est en effet un des pères de la musique électroacoustique. L’album “Symphonie pour un homme seul”, co composé avec Pierre Schaeffer en 1950, est l’oeuvre fondatrice de la musique concrète même si le compositeur est surtout connu du grand public pour le morceau “Psyché Rock” extrait de sa “Messe pour le temps présent” de 1967.

Pierre Henry et Jean-Michel Jarre ont en commun d’avoir cotoyé le Groupe de Recherches Musicales de l’ORTF dirigé par Schaeffer. Le premier y était directeur des travaux depuis sa fondation en 1951. Le deuxième y a fait un stage à la fin des années 60. Si le compositeur d’Oxygène ne cite pas autant l’influence d’Henry que celle de Schaeffer, il reste cependant attaché à l’héritage du premier qu’il mentionne régulièrement dans les interviews.

“J’ai commencé la musique électronique au GRM (groupe de recherches musicales), avec Pierre Schaeffer et Pierre Henry comme mentors. À l’époque, j’utilisais des oscillateurs et des magnétophones, et j’expérimentais avec le son. On était une bande de gars un peu fous avec des instruments farfelus, mais on avait une approche novatrice.” (native-instruments.com 11/2015)

Une collaboration autour d’une oeuvre électroacoustique, 50 ans après le GRM, entre ces deux pionniers de la musique électronique française ferait une formidable affiche ! A suivre…

 

Nombre de consultations de cet article : 389