Zimmer_2

Hans Zimmer (2016)

Hans Zimmer est un des plus grands compositeurs de musique de film au monde. Né le 12 septembre 1957 à Francfort, en Allemagne, il est depuis naturalisé américain, et vit à Los Angeles. Il apprend très tôt la musique, en autodidacte. Adolescent, il se passionne pour la musique électronique et part s’installer en Angleterre à 14 ans. Il vit de la composition de jingles. Fin des années 70, il intègre le groupe The Buggles dont le tube “Video kills the radio stars” est planétaire.

En 1983, il s’associe avec Warren Cann, le batteur d’Ultravox, pour fonder le groupe Helden qui sort un single. A la même époque, il devient l’assistant du compositeur Stanley Myers avec qui il co-compose plusieurs BO de films. Son premier travail en solo, la musique du film “Un monde à part” de Chris Menges en 1988, attire l’attention de Barry Levinson qui l’engage pour “Rain man” et pour lequel Zimmer est déjà nommé aux Oscars.

Les portes d’Hollywood s’ouvrant grand devant lui, Zimmer s’expatrie aux USA en 1989, et fonde, à Santa Monica, le studio Medias Ventures (rebaptisé plus tard Remote Control Productions) où il s’entoure de jeunes talents comme Harry Gregson-Williams et John Powell. Ses premières commandes sont pour les films d’action des frères Ridley Scott (Blackrain, 1989) et Tony Scott (Jours de Tonnerre, 1990), et de Ron Howard (Backdraft, 1991), avec lesquels il travaillera encore souvent.

En 1994, il obtient la consécration avec “Le roi lion” pour lequel il rafle Oscar, Golden globe et Grammy award. A la suite de sa composition pour “USS Alabama” (1995), Steven Spielberg lui confie la direction musicale de sa société Dreamworks. En 1998, il compose la BO de “La ligne rouge” souvent citée comme son chef d’oeuvre.

Les années 2000, s’ouvrent avec la musique du film “Gladiator” (2000) pour laquelle il s’associe avec Lisa Gerrard, de Dead Can Dance, avec laquelle il signe aussi la partition de “Mission Impossible 2” (2000). “Le dernier Samouraï”, en 2003, est une autre BO épique marquante. Et puis, dès 2005, Zimmer devient surtout le compositeur attitré de Christopher Nolan (trilogie “Dark Knight”, “Inception”, “Interstellar”). Enfin, parmi ses 150 BOs, il est également l’auteur, entre autres, des musiques des films à suites “Pirates des Caraïbes” (1 à 4), “Madagascar” (1 à 3), la trilogie “Robert Langdon”, etc.

Au milieu des années 2010, Jean-Michel Jarre lui propose de collaborer pour son projet “Electronica”. Ils co composent le morceau “Electrees” qui figure sur le second volet sorti en mai 2016. A l’occasion de leur rencontre à Los Angeles, Hans Zimmer révèle au Français les discussions qu’ils avaient pu avoir avec son père Maurice Jarre, qui au travers de son intérêt pour la musique électronique à partir du milieu des années 80 voulait, d’une certaine manière, se rapprocher de son fils.

“Quelle que soit l’année à laquelle “Oxygène” est sorti, c’était la première fois que j’entendais la musique de Jean-Michel. Evidemment, instantanément, j’en suis tombé amoureux parce que c’était exactement la musique que j’adorais. C’était complètement révolutionnaire bien sûr. Et c’était évidemment le bon moment. Il a complètement capté l’air du temps. Et il était une influence majeure pour moi. Je ne crois pas qu’il y ait aucun musicien électronique qui n’ait pas été influencé par lui.” (Track story, youtube.com, 25/05/2016) “Tout le monde avait accès aux mêmes jouets mais ils n’en n’ont pas fait une aussi fantastique musique. Alors, moi, j’ai adoré cette musique.” (Un voyage dans le son, Arte, 19/09/2016)

JMJ : “La musique électronique vient d’Europe continentale et de notre héritage de la musique classique, elle est en cela super éloignée du rock et du blues américain. Hans Zimmer représente bien ça. C’est aussi un geek qui a une grosse collection de synthés dans son studio.” (greenroom 09/05/2016) “Hans Zimmer a probablement la plus grande collection de synthétiseur modulaire. Il était le premier à fusionner la musique électronique avec un orchestre symphonique. C’était un privilège et un honneur de travailler avec lui.” (reddit.com 19/05/2016)  “Au départ, j’avais une autre idée par rapport à ce morceau qu’on allait faire ensemble et puis, finalement, il charrie aussi ce lien, à travers le temps, que j’ai eu comme ça, avec ces envolées hollywoodiennes que mon père a su extrêmement bien explorées et que Hans Zimmer a aussi ensuite très bien explorées.” (La Play List d’Inter, France Inter, 17/05/2016)

Site officiel : http://www.hans-zimmer.com/

::Vidéo::
“Jean-Michel Jarre with Hans Zimmer – Track Story” à voir sur YouTube.

::Participations aux albums::

    • 2016 – Electronica 2 : the heart of noise (titre “Electrees”)

 

Nombre de consultations de cet article : 105