Tous les articles par Jérôme

Pigiste articles et fiches "partenaires" . . . . . Fan de JMJ ? Depuis 1986. . . . . Album préféré ? Equinoxe . . . . . Morceaux préférés ? Les longs (Ethnicolor, Révolution industrielle, Chants magnétiques 1. . .)

Les premiers CDs de la discographie de Jean-Michel Jarre (1983-1984)


Parmi les tous premiers CDs du marché européen commercialisés en 1983, quatre albums de Jean-Michel Jarre dont trois figurent dans les premières références du catalogue de Polydor.


Les sept premiers albums de Francis Dreyfus Music sortis sur CD en 1983-1984, dont cinq de Jean-Michel Jarre

Le Disque Compact (ou Compact Disc en anglais d’où l’abréviation “CD”) a été inventé par Philips et Sony au début des années 80. Les premiers albums sur CD sont fabriqués à partir de 1982. A l’époque il n’y a que deux usines de production dans le monde : celle de CBS/Sony Records Inc. (ou CSR) au Japon dans la préfecture de Shizuoka et celle de Philips/PolyGram en Allemagne, plus précisément à Langenhagen près de Hanovre. Les tous premiers albums commercialisés sur CD sortent au Japon le 1er Octobre 1982 avec la référence 35DP xx. Parmi eux, la première référence (35DP 1, label CBS/Sony) est attribuée à l’album 52nd street de Billy Joel.

Si les premiers CDs sont fabriqués en Europe autour de la même époque avec la référence 800 xxx-2, ceux-ci ne seront commercialisés sur le vieux continent qu’en Mars 1983. Parmi eux, la première référence 800 011-2 du label Polydor est attribuée à l’album The visitors de ABBA.

Le format CD va petit à petit s’imposer comme le support musical physique principal du marché du disque et supplanter le vinyle et la cassette qui régressent puis disparaissent au milieu des années 90 pour le premier, au début des années 2000 pour la seconde. Ce succès s’explique par plusieurs atouts majeurs notamment l’absence de bruit parasite lors de la lecture, une plus grande durabilité du support, la possibilité de jouer les pistes aléatoirement, une durée d’écoute plus longue.

La maison de disques Francis Dreyfus Music (FDM) est parmi les premières en France voire dans le monde à faire fabriquer certains de ses albums sur CD et en particulier ceux de sa star Jean-Michel Jarre. Toujours à l’affut des nouveautés technologiques, Jarre veut être parmi les premiers artistes français à bénéficier de ce nouveau support révolutionnaire. C’est ainsi que dès 1983, trois albums du compositeur sont réédités et commercialisés sur CD pour les marchés français et européen : Oxygène, Equinoxe, Les chants magnétiques .

Un premier lot de CDs de ces trois albums est produit en 1982 et commercialisé en Mars 1983 en Europe par Polydor, qui est alors sous license avec FDM pour l’international. Ils sont même parmi les tous premiers CDs européens jamais fabriqués puisque les références attribuées aux supports concernés Oxygène 800 015-2, Equinoxe 800 025-2 et Magnetic fields 800 024-2 suivent de peu celle du premier de la série soit 800 011-2 pour l’album d’ABBA précité.

Parallèlement, un deuxième lot de CDs des mêmes trois albums est fabriqué puis commercialisé en France et aux Etats Unis par FDM : Oxygène FDM CD-77000, Equinoxe FDM CD-83150 et Les chants magnétiques FDM CD-18108. Cet évènement est marqué par une page publicitaire dans l’influent magazine américain Billboard en Novembre 1983.


Publicité pour les trois premiers albums de Jean-Michel Jarre réédités sur CD et parue dans le magazine américain Billboard du 05/11/1983.

Les deux lots européens et français sont bientôt augmentés de la réédition sur CD des Concerts en Chine : The concerts in China 811 551-2 pour l’Europe et Les concerts en Chine FDM CD-18110 pour la France.

Enfin en 1984, Zoolook FDM CD-18118 sera le premier album de Jarre à paraître sur CD dès sa sortie en France.

Outre Jean-Michel Jarre, FDM fera aussi fabriquer les premiers CDs des albums Clichés d’amour (1983, référence FDM CD-77022) de Christophe et Black cars (1984, référence FDM CD-18115) de Gino Vannelli. Le même CD Clichés d’amour de Christophe paraîtra aussi en 1985 dans un nouveau packaging pour la collection Mes chansons, mes passions.


Les deux premiers CDs d’Oxygène commercialisés en 1983 par les labels Polydor (marché européen) et Disques Dreyfus (marchés français et américain).

Tous les premiers CDs de FDM sont fabriqués à l’usine PolyGram de Hanovre. Ceux du label Polydor (marché européen) ont tous une face rouge unie (“red face” en anglais). Ceux du label Disques Dreyfus (marchés français et américain) ont une face bleue unie (“blue face” en anglais) caractéristique et propre à la maison de disques FDM avec la mention “Fabriqué en R.F.A.” (à l’époque l’Allemagne est encore divisée en République Fédérale d’Allemagne – RFA – et en République Démocratique d’Allemagne – RDA). Bien que Oxygène et Clichés d’amour soient parus sur le label “Disques Motors” (qui appartient aussi à FDM), c’est effectivement le label “Disques Dreyfus” qui estampille ces premiers CDs bleus.

Le livret et la jaquette du verso du boitier sont imprimés par Neef, société allemande basée à Wittingen. Le livret est en noir et blanc, et une page est réservée aux seules caractéristiques techniques du Compact Disc. La jaquette est encore exempte de code barre qui n’apparaîtra sur les supports musicaux que dans le milieu des années 80.


Etiquettes avec les nouvelles références et les nouveaux codes prix du distributeur PolyGram au verso des cinq premiers CDs de Jean-Michel Jarre en 1985.

En l’absence de code prix imprimé sur la jaquette du verso, les distributeurs français feront coller des étiquettes au dos des boitiers. Ce sera d’abord “CB 801” pour CBS puis “MCO 1000 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Oxygène), “DCO 2000 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Equinoxe), “DCO 2001 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Les chants magnétiques), “DCO 2200 [PY 902] distribution PolyGram” (pour Les concerts en Chine) et “DCO 2002 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Zoolook) quand PolyGram remplacera CBS en 1985. Ces cinq étiquettes de PolyGram affichent aussi les nouvelles références MCO xxxx (Motors COmpact disc) et DCO xxxx (Dreyfus COmpact disc) qui seront bientôt imprimées sur les rééditions CD faites pour ce distributeur la même année.

Ces cinq albums de Jean-Michel Jarre sur CD rouge ou sur CD bleu sont très recherchés par les collectionneurs.

A lire : tous les premiers CDs référencés sur le site Discogs

Article lu 41 fois

Discographie Jean-Michel Jarre – Compilations & albums de remixes – Monde

Légende :
LP_250 – LP | CD_250 – CD | Cassette_250 – Cassette | MiniDisc_250 – MiniDisc | 8Tracks_250 – Cartouche 8 Titres
Symbole NOIR: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour l’édition originale
Symbole ROUGE: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour une réédition.


Le tableau ci-dessus présente une synthèse de la discographie des compilations et albums de remixes de Jean-Michel Jarre par supports physiques fabriqués et distribués par et pour chaque pays ou région dans le Monde.

Chaque symbole représente donc un produit aux caractéristiques uniques en terme de design, de crédits, etc. pour le support ou son packaging.

Chaque pays est ordonné selon l’importance de sa discographie en édition originale. La colonne “Europe” est réservée aux mêmes supports physiques distribués dans la plupart des pays européens.

Les cinq supports physiques existant (LP, CD, cassette, minidisc et cartouche 8 titres) sont représentés par des symboles décrits dans la légende.


15 compilations et albums de remixes de Jean-Michel Jarre ont été fabriqués et commercialisés dans une trentaine de pays et régions.

Les trois premières compilations de Jean-Michel Jarre sortent chez Polydor, alors le distributeur international de Francis Dreyfus Music (FDM), en 1983 et 1984. Les trois disques ont un contenu très similaire et sont essentiellement destinés au marché européen mais pas à la France. The essential sort en 1983 en Europe (Royaume Uni, Irlande, Allemagne, Pays Bas, Portugal) et en Israël. La même année paraît Musik aus zeit und raum (“La musique du temps et de l’espace”) dans les pays européens germanophones (Allemagne, Allemagne de l’Est, Autriche) et plus curieusement en Corée. A noter que ces deux compilations sortent sur vinyle, cassette mais aussi sur CD qui vient tout juste d’être inventé. L’année suivante est produit Synthesis exclusivement en Italie.

En 1985, l’Allemagne sort Licht – Flying clouds, une compilation de titres extraits des albums Oxygène et Equinoxe.

C’est aussi en 1985 qu’est commercialisée la première compilation en France intitulée The essential 1976-1986 suite au contrat passé par Francis Dreyfus Music avec le nouveau distributeur PolyGram qui remplace CBS pour la France. Le même disque paraît aussi en Australie mais avec une pochette différente.

Images est une compilation soignée de 17 titres, dont 3 inédits, sélectionnés et arrangés par Jarre lui-même en 1991. C’est encore aujourd’hui la compilation qui a bénéficiée de la plus large couverture géographique : outre un pressage européen commun à plusieurs pays, la France, le Royaume Uni, l’Espagne, le Portugal, et la Grêce, encore épargnés par les fusions des sociétés discographiques dans un contexte de mondialisation déjà en marche, ont fabriqué des supports locaux de même que d’autres pays aussi loin que l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine (Mexique, Brésil, Argentine, Chili, Guatemala, Colombie), l’Afrique du Sud, la Turquie, la Corée, et l’Australie. C’est aussi la seule compilation qui bénéficiera d’une réédition (avec 20 titres), y compris sur MiniDisc, suite à la signature de FDM avec son nouveau distributeur mondial Sony Music et son label Epic en 1997.

Entre temps, de 1994 à 1997, en l’absence de distributeur mondial, Jean-Michel Jarre peine à diffuser sa musique au-delà de l’Hexagone. C’est ainsi que l’album de remixes Jarremix de 1995 ne sort qu’en France. Dans le même genre, en 1998, Odyssey through O2 ne sera produit qu’en Europe, en Turquie et au Japon.

Même constat amer entre 2002 et 2010 lors de la brouille entre Jarre et Dreyfus. La nouvelle compilation The essential (2004) ne sort qu’en France et en Amérique du Nord. Quant à l’album de remixes Re-Oxygène, il sera inclus en 2007 dans un coffret uniquement pour le marché français. Par ailleurs ces deux derniers disques ne sont diffusés que sur CD, le vinyle et la cassette étant boudés depuis la seconde moitié des années 90.

En 2010, Jarre et Dreyfus scellent leur réconciliation par une compilation riche de nombreux morceaux rares voire inédits remasterisés, intitulée Essentials and rarities, mais produite et commercialisée en France uniquement. A noter que ce disque marque aussi le grand retour du vinyle sur le marché.

En 2015, Jean-Michel Jarre signe un contrat de distribution mondiale avec Sony Music Germany. De cet accord, découle plusieurs rééditions CD et vinyles de ces albums précédents mais aussi la compilation Essential recollection dans plusieurs régions et pays, dont l’Europe, la Russie, la Corée, le Japon, l’Afrique du Sud, et l’Australie.

Trois ans plus tard, le compositeur célèbre ses 50 ans de carrière avec une compilation dense de 41 morceaux choisis et organisés par le maître en personne. Planet Jarre paraît en Europe sur supports CD et vinyle mais aussi dans un coffret comprenant notamment deux cassettes, format pourtant désuet depuis le début des années 2000. L’Australie produit également des CDs de ce disque.

Dernier mini album de remixes en date, Equinoxe infinity remixes sort en 2019, uniquement sur vinyle, en Europe et aux Etats Unis.


Lire aussi la liste chronologique des compilations et disques de remixes, la Discographie – Albums – Europe , la Discographie – Albums – Amérique et Afrique , la Discographie – Albums – Asie et Océanie .

Article lu 16 fois

Discographie Jean-Michel Jarre – Albums – Asie & Océanie

Légende :
LP_250 – LP | CD_250 – CD | Cassette_250 – Cassette | MiniDisc_250 – MiniDisc | 8Tracks_250 – Cartouche 8 Titres
Symbole NOIR: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour l’édition originale
Symbole ROUGE: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour une réédition


Le tableau ci-dessus présente une synthèse de la discographie des albums studio et live de Jean-Michel Jarre par supports physiques fabriqués et distribués par et pour chaque pays ou région en Asie et en Océanie.

Chaque symbole représente donc un produit aux caractéristiques uniques en terme de design, de crédits, etc. pour le support ou son packaging.

Chaque pays est ordonné selon l’importance de sa discographie en édition originale. La dernière colonne “Australasie” est réservée aux mêmes supports physiques distribués en Australie et en Nouvelle Zélande. Les supports communs produits pour la Malaisie, Singapour et Hong Kong sont aussi regroupés sous la même étiquette “Singapour / H. Kong / Malaisie”.

Les cinq supports physiques existant (LP, CD, cassette, minidisc et cartouche 8 titres) sont représentés par des symboles décrits dans la légende. Nous manquons d’information sur la date de sortie des cassettes de Turquie et de Thaïlande pour identifier si ce sont des éditions originales ou non ; nous avons cependant assumé sur la base de leur design que celles parues avant 1986/1988 étaient des rééditions.

Nous n’avons pas représenté les albums Deserted palace et Les Granges Brûlées de 1973, ni les albums non commerciaux (Musique pour supermarché, etc.), ni ceux sortis uniquement sur fichiers (Printemps de Bourges 2002).


Les albums de Jean-Michel Jarre ont donc été publiés aussi loin que l’Asie et l’Océanie depuis Oxygène. Pas moins de 12 pays et régions ont fabriqué et commercialisé localement ses albums, les principaux étant le Japon, la Corée du Sud, Israël, la Turquie, Singapour/Hong Kong/Malaisie, la Thaïlande, l’Australie et la Nouvelle Zélande. Ces pays ont en effet produit quasiment tous les disques de JMJ entre Oxygène et En concert. Cependant, il semble que Les chants magnétiques ne soit pas sorti en Corée du Sud, de même qu’Equinoxe et En concert en Turquie et que Zoolook à Singapour/Hong Kong/Malaisie.

Seuls quelques pays de ces continents ont produit des supports locaux entre Révolutions (1988) et Chronologie (1993), puis entre Oxygène 7-13 (1997) et Métamorphoses (2000).

Les albums du début des années 2000 sont eux quasiment absents de cette partie du monde (avec un petite exception pour Aero) et il faut attendre Téo & Téa (2007) pour retrouver les disques de Jarre en Asie et en Océanie. Depuis Electronica 1 (2015), seuls le Japon et l’Australie fabriquent encore des supports locaux.

Enfin parmi les pays asiatiques ayant sorti peu d’albums, on peut citer la Chine (Les concerts en Chine, Aéro, Téo & Téa, Oxygène new master recording), les Philippines (Oxygène, Equinoxe, Téo & Téa), Taïwan (Les chants magnétiques, Zoolook, Oxygène 7-13), l’Inde (Oxygène, Equinoxe, et plusieurs autres en réédition).


En terme de supports, le disque vinyle 33 tours (LP) est majoritairement produit dans la plupart des pays précités entre 1976 et 1987. Il se fait rare ensuite. Seule la Corée a sorti un vinyle pour Chronologie. Ce format a finalement totalement disparu de ces deux continents depuis malgré le retour récent du vinyle en Europe et en Amérique.

Les albums de Jarre ont aussi été très largement diffusés sur cassettes en Asie et en Océanie depuis 1976. Ce format a même supplanté le vinyle et le CD dans les années 80-90 dans certaines régions dont l’Asie du Sud-Est et la Turquie y compris pour des rééditions jusqu’en 2000 (Métamorphoses).

Le premier album pressé sur CD sur ces continents à sa sortie est Rendez-vous en 1986 au Japon. Les premiers albums y sont aussi réédités sur ce format. Aujourd’hui le CD est le seul format physique encore produit en Asie et en Océanie.

Aucun album de Jean-Michel Jarre n’a jamais été diffusé sur cartouche 8 titres ou sur Minidisc (pourtant inventé par la société japonaise Sony) dans cette partie du monde.


Là aussi, la mondialisation de l’industrie musicale va avoir des conséquences sur le nombre de pays fabriquant. Ainsi, à partir de la fin des années 80, les supports vendus en Australie et en Nouvelle-Zélande sont communs.

Il faudra par ailleurs attendre 1997 et la signature d’un nouveau contrat de distribution mondiale entre FDM et Sony Music pour que l’album Oxygène 7-13 soit produit sur CD au Japon, en Corée et à Taïwan alors que ce format n’était plus produit dans les deux premiers pays depuis 1987 et jamais dans le troisième.

Entre 2003 et 2007, les albums de JMJ sortis chez Warner et EMI sont uniquement produits sur CD dans quelques pays y compris la Chine, nouveau marché émergeant des majors musicales.


Lire aussi la Discographie – Albums – Europe , la Discographie – Albums – Amérique et Afrique
et la discographie d’Oxygène.

 

Article lu 45 fois

Discographie Jean-Michel Jarre – Albums – Amérique & Afrique

Légende :
LP_250 – LP | CD_250 – CD | Cassette_250 – Cassette | MiniDisc_250 – MiniDisc | 8Tracks_250 – Cartouche 8 Titres
Symbole NOIR: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour l’édition originale
Symbole ROUGE: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour une réédition


Le tableau ci-dessus présente une synthèse de la discographie des albums studio et live de Jean-Michel Jarre par supports physiques fabriqués et distribués par et pour chaque pays ou région en Amérique et en Afrique.

Chaque symbole représente donc un produit aux caractéristiques uniques en terme de design, de crédits, etc. pour le support ou son packaging.

Chaque pays est ordonné par continent selon l’importance de sa discographie en édition originale. La 3ème colonne “Etats Unis & Canada” est réservée aux mêmes supports physiques distribués dans les deux pays.

Les cinq supports physiques existant (LP, CD, cassette, minidisc et cartouche 8 titres) sont représentés par des symboles décrits dans la légende.

Nous n’avons pas représenté les albums Deserted palace et Les Granges Brûlées de 1973, ni les albums non commerciaux (Musique pour supermarché, etc.), ni ceux sortis uniquement sur fichiers (Printemps de Bourges 2002).


Sans surprise ce sont surtout les albums entre Oxygène (1977) et En concert (1987) qui ont des supports locaux en Amérique. Les albums Sessions 2000, Geometry of love, et Live from Gdansk sont totalement absents du continent.

Tous les albums de Jean-Michel Jarre sont produits aux Etats-Unis et au Canada entre Oxygène et Métamorphoses (2000), même si parfois seulement en réédition. Il faut ensuite attendre les albums Téo & Téa et Oxygène new master recording en 2007 pour retrouver les albums de JMJ dans ces pays jusqu’à Equinoxe infinity.

Le succès de Jean-Michel Jarre en Amérique latine se mesure au nombre de pays (9 en tout) qui ont publié des supports locaux de ses albums et en premier lieu le Mexique, l’Argentine, le Brésil et, plus étonnant, la Colombie entre Oxygène et En attendant Cousteau (1990). Les trois premiers produisent même encore les albums récents.

Le Chili a produit ses supports endémiques pour la plupart des albums entre Oxygène et Oxygène 7-13. Le Vénézuela a également un catalogue bien fourni en albums studio entre Oxygène et Chronologie, voire même Téo & Téa. Au Pérou, les 5 albums entre Les chants magnétiques et En concert ont été fabriqués et distribués localement. Le Guatemala lui se limite à 4 albums entre Oxygène et Zoolook (sauf Les concerts en Chine). Enfin l’Uruguay publie seulement 3 albums disparâtres : Les chants magnétiques, En concert, Jarre live.

Les albums de Jarre ont aussi été fabriqués en Afrique. L’Afrique du Sud en est le principal pays producteur avec la plupart de la discographie bien représentée entre Oxygène et Oxygène new master recording, y compris Révolutions qui dénonçait l’Aparteid alors encore en vigueur. L’ex Rhodésie, le Zimbabwe, a aussi produit 3 albums localement : Oxygène, Rendez-vous et Révolutions. Enfin, des supports des Chants magnétiques ont été fabriqués au Kenya.

Depuis Oxygène new master recording en 2007, aucun album de Jarre n’a été publié officiellement en Afrique sur aucun support.


Entre 1976 et 1990, les disques de Jean-Michel Jarre ont été produits en Amérique et en Afrique sur vinyles 33 tours (LP) et cassettes audio. Le Vénézuela et le Guatemala ont cependant privilégié le LP tandis qu’au Chili la cassette est plus populaire. Etrangement, Les concerts en Chine n’ont jamais été publiés sur vinyle au Canada.

On notera aussi que le support cassette est introuvable en Afrique pour les albums de JMJ.

Les deux albums Oxygène et Equinoxe ont tous deux été publiés sur cartouche 8 titres aux Etats Unis et au Canada.

Il faut attendre l’album Rendez-vous en 1986 pour que le premier album de Jarre soit pressé sur CD à sa sortie aux Etats-Unis. Les albums précédents ne sont donc sortis sur CD que pour des rééditions. En Amérique, seuls le Canada, les Etats-Unis, le Mexique, le Brésil, l’Argentine et le Vénézuela ont publié des CDs de Jean-Michel Jarre. Sur le continent africain, seule l’Afrique du Sud l’a fait.

Le Brésil est le dernier pays à avoir produit un format vinyle pour Chronologie en 1993. Depuis, ce format a disparu des deux continents y compris pour les albums récents.

Oxygène 7-13 est le dernier album de JMJ publié sur cassette en Amérique (précisément au Chili).

Aucun album de Jarre n’a été pressé sur Mini Disc (inventé par Philips) ni en Amérique, ni en Afrique.


Les bouleversements de l’industrie du disque ont eu un impact plus limité sur la variété des supports et des pays producteurs en Amérique et en Afrique qu’en Europe.

En 1993, après l’album Chronologie, la maison de disques Francis Dreyfus Music (FDM) perd son contrat de diffusion mondiale avec Polydor. Hormis la France, seul le Canada commercialisera l’album suivant Hong Kong grâce à un accord direct avec le distributeur Koch International pour la distribution en Amérique du Nord.

Ce n’est qu’en 1997 avec l’album Oxygène 7-13 que FDM signe un nouveau contrat de distribution mondiale, dont en Amérique et en Afrique, avec Sony Music.

Jean-Michel Jarre quitte FDM en 2002. Il faut attendre sa signature avec les majors Warner (2003-2007) et EMI (2007) pour retrouver ses CDs en Amérique du Nord, au Mexique, en Argentine et en Afrique du Sud.


Lire aussi la Discographie – Albums – Europe, Discographie – Albums – Asie et Océanie
et la discographie d’Oxygène.

Article lu 132 fois

Discographie Jean-Michel Jarre – Albums – Europe

Légende :
LP_250 – LP | CD_250 – CD | Cassette_250 – Cassette | MiniDisc_250 – MiniDisc | 8Tracks_250 – Cartouche 8 Titres
Symbole NOIR: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour l’édition originale
Symbole ROUGE: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour une réédition


Le tableau ci-dessus présente une synthèse de la discographie des albums studio et live de Jean-Michel Jarre par supports physiques fabriqués et distribués par et pour chaque pays ou région en Europe.

Chaque symbole représente donc un produit aux caractéristiques uniques en terme de design, de crédits, etc. pour le support ou son packaging.

Chaque pays est ordonné selon l’importance de sa discographie en édition originale. Les pays scandinaves sont regroupés sous la bannière “Scandinavie” car les mêmes supports ont été publiés dans les quatre pays concernés. La dernière colonne “Europe” est réservée aux mêmes supports physiques distribués dans la plupart des pays européens. Faute de place l’Ukraine et la Bulgarie ne sont pas représentées malgré 2 ou 3 supports officiels publiés. La Turquie figurera sur le tableau des pays asiatiques.

Les cinq supports physiques existant (LP, CD, cassette, minidisc et cartouche 8 titres) sont représentés par des symboles décrits dans la légende.

Nous n’avons pas représenté les albums Deserted palace et Les Granges Brûlées de 1973, ni les albums non commerciaux (Musique pour supermarché, etc.), ni ceux sortis uniquement sur fichiers (Printemps de Bourges 2002).


Ce tableau reflète combien le succès de Jean-Michel Jarre a été massif en Europe depuis Oxygène. Pas moins de 14 pays (sans compter les pays scandinaves) ont commercialisé les albums de JMJ fabriqués localement. Après la France, surprise, les pays ayant produit le plus d’albums de JMJ (tous entre Oxygène et Chronologie) sont l’Espagne et la Grèce. Suivent le Royaume-Uni et le Portugal (tous les albums jusqu’à En attendant Cousteau), etc. L’Autriche et l’Allemagne de l’Est (disparue en 1989) sont en queue de classement avec seulement 3 albums (de Oxygène à Les chants magnétiques) sur supports locaux.

Curieusement, il semble que les Pays-Bas soit le seul pays du tableau à ne pas avoir publié Oxygène. La Pologne ne produit que des cassettes (officielles) et ce à partir de 1993 pour les albums entre Chronologie et Sessions 2000 (2002) sans compter les rééditions des précédents albums. La Russie produit ses CDs depuis l’album Aero (2004) et jusqu’à aujourd’hui.


En terme de supports, entre 1976 et 1990, la majorité des pays européens produisent les albums de JMJ sur disques vinyle 33 tours (LP) et cassettes audio.

Le premier album pressé sur CD (inventé par Philips) à sa sortie est Zoolook en 1984. Les quatres albums précédents ne sont donc sortis sur CD que pour des rééditions. De plus, hormis la France, l’Allemagne est le seul pays européen à avoir produit des CDs pour son marché (de Zoolook à En concert). En 2004, la Russie a emboité le pas à partir de l’album Aero.

Le format vinyle, déjà moribond en 1993 (seuls trois versions, espagnole, grecque et européenne, sont publiées pour Chronologie), disparaît tout de suite après pour 20 ans.

Oxygène 7-13 est le premier album commercialisé sur Mini Disc (inventé par Sony) à sa sortie en 1997. Ce support disparaît très tôt : à l’exception de quelques albums réédités, seul Métamorphoses (2000) sortira aussi avec ce format. C’est aussi après Métamorphoses que s’achève l’odyssée de la cassette audio en Europe (sauf Pologne).

Seuls la France et le Royaume Uni ont publié un album (Oxygène) sur cartouche 8 titres, un format surtout populaire en Amérique du Nord dans les années 70.

Enfin, l’Hexagone est le seul pays européen à avoir produit un Mini Disc (Oxygène) pour son propre marché.


L’offre en tant que variété de supports et de pays est aussi tributaire de l’industrie. A partir de l’album Révolutions en 1988, regroupement d’activités oblige, seuls cinq pays (France, Royaume Uni, Espagne, Portugal et Grèce) produisent encore leurs propres supports. Tous les autres pays européens diffusent des supports standardisés (portant la mention “BIEM/STEMRA”) fabriqués en Allemagne, en Autriche, aux Pays Bas.

En 1993, après l’album Chronologie, la maison de disques Francis Dreyfus Music (FDM) perd son contrat de diffusion mondiale avec Polydor. La France sera donc le seul pays à commercialiser l’album suivant Hong Kong. Il faudra attendre 1997 et l’album Oxygène 7-13 pour que FDM signe un nouveau contrat de distribution européenne (et mondiale) avec Sony Music.

En 2002, Jean-Michel Jarre quitte FDM après avoir livré un ultime album (Sessions 2000) diffusé confidentiellement en France et en Pologne.
Entre 2003 et 2007, les albums de JMJ sortis chez Warner et EMI sont uniquement produits sur CD avec, au mieux, un tirage français, un russe et un européen.

Enfin, depuis 2010 et l’album Electronica 1, les albums de JMJ diffusés en France sont sur les mêmes supports que pour le reste de l’Europe (sauf Russie). C’est aussi depuis cette date le grand retour du format vinyle sollicité par les mélomanes et les collectionneurs.


Lire aussi la Discographie – Albums – Amérique et Afrique
, Discographie – Albums – Asie et Océanie
et la discographie d’Oxygène.

Article lu 222 fois