Tous les articles par Jérôme

Pigiste articles et fiches "partenaires" . . . . . Fan de JMJ ? Depuis 1986. . . . . Album préféré ? Equinoxe . . . . . Morceaux préférés ? Les longs (Ethnicolor, Révolution industrielle, Chants magnétiques 1. . .)

Jean-Michel Jarre rend hommage à Patrick Juvet

Patrick Juvet est décédé le 1er avril 2021 dans son appartement de Barcelone. Si le chanteur suisse avait disparu des charts depuis la fin des années 70 et sombré dans ses addictions et dans les nuits festives, demeure une riche discographie dont une importante part est issue de sa collaboration avec Jean-Michel Jarre entre 1973 et 1977, Tout comme pour Christophe, Jarre assumera le rôle de parolier mais aussi de producteur notamment pour les deux albums Mort ou vif (1976) et Paris by night (1977) enregistrés à Los Angeles. De ce dernier sera extrait le tube intemporel Où sont les femmes ?.

Continuer la lecture de Jean-Michel Jarre rend hommage à Patrick Juvet

Article lu 127 fois

(Vidéo) Interview pour Fréquenstar (M6) le 23 mai 1993

Le 23 mai 1993 était diffusé sur M6 une longue interview de Jean-Michel Jarre par Laurent Boyer dans le cadre de l’émission Fréquenstar.

Pendant une heure, dans sa villa de Croissy-sur-Seine, le musicien revient sur sa vie et son parcours. Cet entretien fait aussi la promotion de l’album Chronologie et de la tournée Europe en Concert.

Article lu 20 fois

Cryptopia, la galerie d’art virtuelle de Jean-Michel Jarre

Le 16 mars 2021 a été mise en ligne “Cryptopia”, la galerie d’art virtuelle (crypto art gallery) de Jean-Michel Jarre.

Y sont exposées virtuellement 19 photos noir et blanc monumentales de 3,5 x 2,5 m issues du concert Welcome to the other side et choisies par Jean-Michel Jarre. Elles seront mises aux enchères prochainement.

Dans une salle virtuelle dédiée, sont aussi montrées, sur 3 murs à toucher, 3 vidéo loops en noir et blanc illustrées par 3 morceaux de musique originale composée récemment et intitulées “The encoders”, “Mother”, “Time capsule”.

Ce projet a été présenté par Jean-Michel Jarre lors d’une vidéo live sur Facebook et Twitch lors de laquelle un extrait de la vidéo loop “Time capsule” a aussi été diffusé.

“Notre relation avec la valeur du droit d’auteur pour les artistes est toujours une question très réelle. Vous savez combien il a été difficile ces dernières années pour le secteur de la musique et de la culture de faire face au monde numérique, financièrement et en termes d’économie. Je pense que l’art crypto est une tentative intéressante pour trouver d’autres façons d’aborder l’économie de tout type de processus créatif dès qu’il est dans le monde numérique. Je parle de la notion d’original.”
“La Joconde par exemple. Si vous avez une reproduction décente à la maison, vous pouvez profiter du même plaisir en la regardant. Bien sûr, l’original a une valeur totalement différente, car c’est celle du peintre. Peut-être pourrions-nous aborder la musique de la même manière. Cela aiderait les jeunes créateurs à survivre dans les moments difficiles, je suis donc très intéressé par l’exploration de cette nouvelle façon de partager des œuvres, que ce soit d’un point de vue musical ou graphique.”
(pollstar.com 01/04/2021)

Cryptopia était en ligne mais en accès payant du 16 au 20 mars 2021 sur le site du festival SXSW via online.sxsw.com. Il est prévu qu’un extrait sera diffusé après le festival.

D’autres contenus devraient être exposés bientôt dans la galerie.

Plus d’information ici bientôt.

Article lu 151 fois

FIP rediffusera “Welcome to the other side” en son binaural le 17/03/2021

Le 17 mars, la radio Fip rediffuse « Welcome to the other side » mais cette fois en son binaural. L’artiste a travaillé sur la spatialisation de ce concert à l’aide des équipes de Radio France, dont l’innovation sonore est une spécialité.

Hervé Dejardin du Pôle Innovation de Radio France et Jean-Michel Jarre ont donc travaillé à positionner les sons dans l’espace afin de renforcer les émotions de l’auditeur et recréer une qualité d’écoute naturelle en 3 dimensions et un son unique.

Retrouvez cette expérience sonore inédite le 17 mars à partir de 21h sur la webradio Fip Electro.

Source Radio France 26/02/2021

Signifiant “ayant trait aux deux oreilles”, le son binaural est basé sur une méthode de captation du son adaptée à la morphologie de la tête humaine. Cette technique d’enregistrement garantit une restitution en trois dimensions totalement naturelle et une spatialisation incomparable avec un casque ou des écouteurs. (son-video.com)

Article lu 139 fois

L’album “Amazônia” de Jean-Michel Jarre sort le 9 avril 2021

:: L’album “Amazônia” ::

C’est officiel, le 9 avril paraîtra “Amazônia” le nouvel album de Jean-Michel Jarre.

Jean-Michel Jarre : “Je voulais éviter l’approche ethnomusicologique, ou créer une musique d’ambiance. J’ai donc établi une sorte de boîte à outils contenant des éléments musicaux – orchestraux et électroniques – destinés à recréer ou évoquer le timbre des sons naturels, auxquels s’ajoutent des sons issus de l’environnement, et enfin des sources ethniques (voix, chansons et instruments) issus du fonds d’archives sonores du Musée d’Ethnographie de Genève (MEG). J’ai approché l’Amazonie avec respect, d’une manière poétique et impressionniste. J’ai choisi les éléments vocaux et sonores dans leur dimension évocatrice, plutôt que d’essayer d’être fidèle à tel groupe ethnique. Il me semblait intéressant de fantasmer la forêt. Elle charrie un puissant imaginaire tant pour les Occidentaux que pour les Amérindiens. Cette musique évoque également une forme de nomadisme, comme si les sons apparaissaient et disparaissaient au file d’une transumance. Il fallait reprendre les principes d’orchestration des sons de la nature, travailler à partir de sons qui se succèdent de façon aléatoire, mais qui peuvent composer une harmonie ou une dissonance. Et comme dans toute symphonie, l’œuvre possède ses moments de clarté ou de tensions.”

Une partie des redevances du disque sera réservée aux communautés d’où proviennent les enregistrements d’origine mis à disposition par le MEG.

L’album paraitra sur CD, LP, téléchargement et streaming le 9 avril 2021 (initialement, les formats numériques devaient être disponibles 2 jours plus tôt). Ces supports physiques seront livrés avec un code d’accès pour télécharger l’album en son binaural et en 5.1 (ces versions ne sont pas disponibles autrement).
La vidéo ci-dessus présente un extrait dans les deux formats (standard et binaural).

Le site insideoutshop.de a aussi mis en prévente 50 lots à 159 euros composé du LP et d’un livre de photos tous deux signés qui sortiront le 14 mai, mais hélas déjà tous épuisés en précommande.

Lors du Facebook live du 06 avril 2021, JMJ présente l’album à ses fans alors que la promotion officielle ne commence que vers la mi-mai.


:: L’exposition “Salgado Amazônia” ::

Cet album est tiré de la bande son réalisée pour l’exposition de photos de Sebastião Salgado à la Philarmonie de Paris intitulée “Salgado Amazonia” initialement prévue du 7 avril au 22 août mais repoussée du 20 mai au 31 octobre pour raison sanitaire. Au départ, la sortie de l’album devait donc coïncider avec le début de l’expo.

“Outre la fragilité de cet écosystème, l’exposition met en exergue la richesse de l’univers sonore amazonien en faisant dialoguer les impressionnants clichés de Salgado avec une création inédite de Jean-Michel Jarre conçue à partir de sons concrets de la forêt. Le bruissement des arbres, le cri des animaux, le chant des oiseaux ou encore le fracas des eaux qui se précipitent du haut des montagnes, collectés in situ, au coeur de la forêt amazonienne, composent un paysage sonore adapté au parcours de Salgado. Nommé ambassadeur à l’Unesco en 1993, Jean-Michel Jarre s’implique dans des projets remarquables pour la tolérance et le pluralisme culturel comme pour la défense de la nature et de l’environnement. (philharmoniedeparis.fr)

Dossier de presse de l’exposition

Article lu 2457 fois

Les premiers CDs de la discographie de Jean-Michel Jarre (1983-1984)


Parmi les tous premiers CDs du marché européen commercialisés en 1983, quatre albums de Jean-Michel Jarre dont trois figurent dans les premières références du catalogue de Polydor (le tout premier étant The visitors de Abba).


Les sept premiers albums de Francis Dreyfus Music sortis sur CD en 1983-1984, dont cinq de Jean-Michel Jarre

Le Disque Compact (ou Compact Disc en anglais d’où l’abréviation “CD”) a été inventé par Philips et Sony au début des années 80. Les premiers albums sur CD sont fabriqués à partir de 1982. A l’époque il n’y a que deux usines de production dans le monde : celle de CBS/Sony Records Inc. (ou CSR) au Japon dans la préfecture de Shizuoka et celle de Philips/PolyGram en Allemagne, plus précisément à Langenhagen près de Hanovre. Les tous premiers albums commercialisés sur CD sortent au Japon le 1er Octobre 1982 avec la référence 35DP xx. Parmi eux, la première référence (35DP 1, label CBS/Sony) est attribuée à l’album 52nd street de Billy Joel.

Si les premiers CDs sont fabriqués en Europe autour de la même époque avec la référence 800 xxx-2, ceux-ci ne seront commercialisés sur le vieux continent qu’en Mars 1983. Parmi eux, la première référence 800 011-2 du label Polydor est attribuée à l’album The visitors de ABBA.

Le format CD va petit à petit s’imposer comme le support musical physique principal du marché du disque et supplanter le vinyle et la cassette qui régressent puis disparaissent au milieu des années 90 pour le premier, au début des années 2000 pour la seconde. Ce succès s’explique par plusieurs atouts majeurs notamment l’absence de bruit parasite lors de la lecture, une plus grande durabilité du support, la possibilité de jouer les pistes aléatoirement, une durée d’écoute plus longue.

La maison de disques Francis Dreyfus Music (FDM) est parmi les premières en France voire dans le monde à faire fabriquer certains de ses albums sur CD et en particulier ceux de sa star Jean-Michel Jarre. Toujours à l’affut des nouveautés technologiques, Jarre veut être parmi les premiers artistes français à bénéficier de ce nouveau support révolutionnaire. C’est ainsi que dès 1983, trois albums du compositeur sont réédités et commercialisés sur CD pour les marchés français et européen : Oxygène, Equinoxe, Les chants magnétiques .

Un premier lot de CDs de ces trois albums est produit en 1982 et commercialisé en Mars 1983 en Europe par Polydor, qui est alors sous license avec FDM pour l’international. Ils sont même parmi les tous premiers CDs européens jamais fabriqués puisque les références attribuées aux supports concernés Oxygène 800 015-2, Equinoxe 800 025-2 et Magnetic fields 800 024-2 suivent de peu celle du premier de la série soit 800 011-2 pour l’album d’ABBA précité.

Parallèlement, un deuxième lot de CDs des mêmes trois albums est fabriqué puis commercialisé en France et aux Etats Unis par FDM : Oxygène FDM CD-77000, Equinoxe FDM CD-83150 et Les chants magnétiques FDM CD-18108. Cet évènement est marqué par une page publicitaire dans l’influent magazine américain Billboard en Novembre 1983.


Publicité pour les trois premiers albums de Jean-Michel Jarre réédités sur CD et parue dans le magazine américain Billboard du 05/11/1983.

Les deux lots européens et français sont bientôt augmentés de la réédition sur CD des Concerts en Chine : The concerts in China 811 551-2 pour l’Europe et Les concerts en Chine FDM CD-18110 pour la France.

Enfin en 1984, Zoolook FDM CD-18118 sera le premier album de Jarre à paraître sur CD dès sa sortie en France.

Outre Jean-Michel Jarre, FDM fera aussi fabriquer les premiers CDs des albums Clichés d’amour (1983, référence FDM CD-77022) de Christophe et Black cars (1984, référence FDM CD-18115) de Gino Vannelli. Le même CD Clichés d’amour de Christophe paraîtra aussi en 1985 dans un nouveau packaging pour la collection Mes chansons, mes passions.


Les deux premiers CDs d’Oxygène commercialisés en 1983 par les labels Polydor (marché européen) et Disques Dreyfus (marchés français et américain).

Tous les premiers CDs de FDM sont fabriqués à l’usine PolyGram de Hanovre. Ceux du label Polydor (marché européen) ont tous une face rouge unie (“red face” en anglais). Ceux du label Disques Dreyfus (marchés français et américain) ont une face bleue unie (“blue face” en anglais) caractéristique et propre à la maison de disques FDM avec la mention “Fabriqué en R.F.A.” (à l’époque l’Allemagne est encore divisée en République Fédérale d’Allemagne – RFA – et en République Démocratique d’Allemagne – RDA). Bien que Oxygène et Clichés d’amour soient parus sur le label “Disques Motors” (qui appartient aussi à FDM), c’est effectivement le label “Disques Dreyfus” qui estampille ces premiers CDs bleus.

Le livret et la jaquette du verso du boitier sont imprimés par Neef, société allemande basée à Wittingen. Le livret est en noir et blanc, et une page est réservée aux seules caractéristiques techniques du Compact Disc. La jaquette est encore exempte de code barre qui n’apparaîtra sur les supports musicaux que dans le milieu des années 80.


Etiquettes avec les nouvelles références et les nouveaux codes prix du distributeur PolyGram au verso des cinq premiers CDs de Jean-Michel Jarre en 1985.

En l’absence de code prix imprimé sur la jaquette du verso, les distributeurs français feront coller des étiquettes au dos des boitiers. Ce sera d’abord “CB 801” pour CBS puis “MCO 1000 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Oxygène), “DCO 2000 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Equinoxe), “DCO 2001 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Les chants magnétiques), “DCO 2200 [PY 902] distribution PolyGram” (pour Les concerts en Chine) et “DCO 2002 [PY 920] distribution PolyGram” (pour Zoolook) quand PolyGram remplacera CBS en 1985. Ces cinq étiquettes de PolyGram affichent aussi les nouvelles références MCO xxxx (Motors COmpact disc) et DCO xxxx (Dreyfus COmpact disc) qui seront bientôt imprimées sur les rééditions CD faites pour ce distributeur la même année.

Ces cinq albums de Jean-Michel Jarre sur CD rouge ou sur CD bleu sont très recherchés par les collectionneurs.

A lire : tous les premiers CDs référencés sur le site Discogs

Article lu 57 fois

Discographie Jean-Michel Jarre – Compilations & albums de remixes – Monde

Légende :
LP_250 – LP | CD_250 – CD | Cassette_250 – Cassette | MiniDisc_250 – MiniDisc | 8Tracks_250 – Cartouche 8 Titres
Symbole NOIR: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour l’édition originale
Symbole ROUGE: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour une réédition.


Le tableau ci-dessus présente une synthèse de la discographie des compilations et albums de remixes de Jean-Michel Jarre par supports physiques fabriqués et distribués par et pour chaque pays ou région dans le Monde.

Chaque symbole représente donc un produit aux caractéristiques uniques en terme de design, de crédits, etc. pour le support ou son packaging.

Chaque pays est ordonné selon l’importance de sa discographie en édition originale. La colonne “Europe” est réservée aux mêmes supports physiques distribués dans la plupart des pays européens.

Les cinq supports physiques existant (LP, CD, cassette, minidisc et cartouche 8 titres) sont représentés par des symboles décrits dans la légende.


15 compilations et albums de remixes de Jean-Michel Jarre ont été fabriqués et commercialisés dans une trentaine de pays et régions.

Les trois premières compilations de Jean-Michel Jarre sortent chez Polydor, alors le distributeur international de Francis Dreyfus Music (FDM), en 1983 et 1984. Les trois disques ont un contenu très similaire et sont essentiellement destinés au marché européen mais pas à la France. The essential sort en 1983 en Europe (Royaume Uni, Irlande, Allemagne, Pays Bas, Portugal) et en Israël. La même année paraît Musik aus zeit und raum (“La musique du temps et de l’espace”) dans les pays européens germanophones (Allemagne, Allemagne de l’Est, Autriche) et plus curieusement en Corée. A noter que ces deux compilations sortent sur vinyle, cassette mais aussi sur CD qui vient tout juste d’être inventé. L’année suivante est produit Synthesis exclusivement en Italie.

En 1985, l’Allemagne sort Licht – Flying clouds, une compilation de titres extraits des albums Oxygène et Equinoxe.

C’est aussi en 1985 qu’est commercialisée la première compilation en France intitulée The essential 1976-1986 suite au contrat passé par Francis Dreyfus Music avec le nouveau distributeur PolyGram qui remplace CBS pour la France. Le même disque paraît aussi en Australie mais avec une pochette différente.

Images est une compilation soignée de 17 titres, dont 3 inédits, sélectionnés et arrangés par Jarre lui-même en 1991. C’est encore aujourd’hui la compilation qui a bénéficiée de la plus large couverture géographique : outre un pressage européen commun à plusieurs pays, la France, le Royaume Uni, l’Espagne, le Portugal, et la Grêce, encore épargnés par les fusions des sociétés discographiques dans un contexte de mondialisation déjà en marche, ont fabriqué des supports locaux de même que d’autres pays aussi loin que l’Amérique du Nord, l’Amérique Latine (Mexique, Brésil, Argentine, Chili, Guatemala, Colombie), l’Afrique du Sud, la Turquie, la Corée, et l’Australie. C’est aussi la seule compilation qui bénéficiera d’une réédition (avec 20 titres), y compris sur MiniDisc, suite à la signature de FDM avec son nouveau distributeur mondial Sony Music et son label Epic en 1997.

Entre temps, de 1994 à 1997, en l’absence de distributeur mondial, Jean-Michel Jarre peine à diffuser sa musique au-delà de l’Hexagone. C’est ainsi que l’album de remixes Jarremix de 1995 ne sort qu’en France. Dans le même genre, en 1998, Odyssey through O2 ne sera produit qu’en Europe, en Turquie et au Japon.

Même constat amer entre 2002 et 2010 lors de la brouille entre Jarre et Dreyfus. La nouvelle compilation The essential (2004) ne sort qu’en France et en Amérique du Nord. Quant à l’album de remixes Re-Oxygène, il sera inclus en 2007 dans un coffret uniquement pour le marché français. Par ailleurs ces deux derniers disques ne sont diffusés que sur CD, le vinyle et la cassette étant boudés depuis la seconde moitié des années 90.

En 2010, Jarre et Dreyfus scellent leur réconciliation par une compilation riche de nombreux morceaux rares voire inédits remasterisés, intitulée Essentials and rarities, mais produite et commercialisée en France uniquement. A noter que ce disque marque aussi le grand retour du vinyle sur le marché.

En 2015, Jean-Michel Jarre signe un contrat de distribution mondiale avec Sony Music Germany. De cet accord, découle plusieurs rééditions CD et vinyles de ces albums précédents mais aussi la compilation Essential recollection dans plusieurs régions et pays, dont l’Europe, la Russie, la Corée, le Japon, l’Afrique du Sud, et l’Australie.

Trois ans plus tard, le compositeur célèbre ses 50 ans de carrière avec une compilation dense de 41 morceaux choisis et organisés par le maître en personne. Planet Jarre paraît en Europe sur supports CD et vinyle mais aussi dans un coffret comprenant notamment deux cassettes, format pourtant désuet depuis le début des années 2000. L’Australie produit également des CDs de ce disque.

Dernier mini album de remixes en date, Equinoxe infinity remixes sort en 2019, uniquement sur vinyle, en Europe et aux Etats Unis.


Lire aussi la liste chronologique des compilations et disques de remixes, la Discographie – Albums – Europe , la Discographie – Albums – Amérique et Afrique , la Discographie – Albums – Asie et Océanie .

Article lu 22 fois