Roland-jp-8000

Roland JP-8000 (1997)

Roland JP-8000 (1997)Le Roland JP-8000 est un des premiers synthétiseurs dits à modélisation analogique avec le Clavia Nord Lead et le Yamaha AN1X. Il fut présenté comme étant une version moderne de la fameuse famille des Jupiter, plus particulièrement le Jupiter 8.

L’architecture du synthé se présente grosso-modo comme son ancêtre, avec bien évidemment un lot de fonctionnalités supplémentaires que nous allons tout de suite passer en revue :

– La forme d’onde Feedback est une émulation de larsen et permet d’obtenir des sonorités assez agressives, très utile pour un Lead par exemple. Jean Michel Jarre utilisa souvent ce genre de sonorité sur Rave-O-Lution …
– La forme d’onde SuperSaw est en fait une superposition de 7 formes d’ondes en dents de scie (Saw) légèrement désaccordées entre elles (paramètre réglable), ce qui donne un son d’une grande richesse, parfait pour les nappes Jarrienne ou les sons de type « Trance Lead »
– Le Ribbon controler placé sous le levier de Pitch/Mod Wheel peut se voir assigner différents paramètres, tels que le contrôle du Cut-Off du filtre, la modulation du LFO2, le Pitch, le Panoramique, le Volume … C’est un petit plus très appréciable pour faire vivre une sonorité pendant le jeu, que ce soit en Live ou pendant un enregistrement
– L’arpègiateur se voit attribuer en plus des modes UP, DOWN, UD/DOWN la possibilité de choisir parmi une vaste librairie d’autres motifs que l’on nomme Pattern
– Le mode R.P.S vient complèter l’arpègiateur, avec la possibilité de déclencher des mini-séquences préprogrammées et assignées à une touche du clavier. Par défaut le JP est livré avec une séquence par touche, mais il est bien sur possible de mémoriser vos séquences personnelles.
– Le Motion Control autorise la mémorisation de l’action de vos mimines sur les potentiomètres et faders du JP dans un temps donné (4 mesures par exemple). En clair, si vous souhaitez faire évoluer le filtre, les enveloppes, les VCO et le reste en même temps, il vous suffit d’enregistrer à l’avance le mouvement des faders idoines et d’appuyer sur ce bouton, le JP s’occupe du reste…
– La section d’effets propose un egaliseur grave/aigu, un delai et un chorus/phaser/flanger, rudimentaire mais efficace.

Le JP-8000 est à même de reproduire nombre de sonorités de son illustre grand frère et aussi d’autres ancêtres, avec un domaine de prédilection : les nappes. Bien évidemment, ce synthé ne se réduit pas à la simple tache de String machine et il est à l’aise dans d’autres styles que la musique électronique.

Son interface particulièrement bien agencée en fait également un instrument très ludique pour un débutant en synthèse soustractive et n’importe qui arrivera facilement à en sortir une sonorité potentiellement utilisable, les petits bonus qu’il incorpore en font également une bonne machine pour une utilisation Live.

Jean Michel Jarre n’a semble t’il jamais utilisé ce clavier dans le cadre d’un album, mais les prestations Live sont légions. Il apparait ainsi au concert de Moscou en 1997, à la nuit électronique en 1998, au concert RDV in Space à Okinawa, dans le sable du Caire pour the 12 dreams of the sun, à Akropolis en 2001 et aussi à Aalborg en 2002 (ceux d’entre vous qui possèdent un enregistrement audio d’Equinoxe 7 entendront facilement le JP, JMJ double l’Eminent avec et se trompe à un moment dans le second refrain …)

Pour conclure, le JP-8000 est le type même du synthé à mettre entre toutes les mains, il est facile d’accès, il en a dans le ventre et détail qui peut en faire sourire certains, mais il est beau !!

Article rédigé par Mr Pitch.

Nombre de consultations de cet article : 562