Siriusmo_1

Siriusmo (2016)

Moritz Friedrich est un compositeur de musique électronique et un artiste peintre allemand né et vivant à Berlin. Son nom d’artiste est issu d’un collage de “Sirius”, le nom de son premier groupe, et “Mo” première syllabe de son prénom. Ayant découvert la musique au travers de Jean-Jacques Perret, Led Zeppelin et Stevie Wonder, il compose une musique électronique riche et variée, peu répétitive, savant mélange de vieux claviers et de plugins, dans son studio capharnaüm du quartier Prenzlauer Berg.

“En réalité, je fais de la musique tout le temps. Quand j’en ai envie. Je n’ai pas d’heures définies car j’ai la chance de pouvoir travailler chez moi. J’ai toujours des morceaux pas terminés qui traînent. Je compose toujours tout seul, des fois je picole et je suis bien dans ma cave. Elle est sale et c’est le bordel mais ça ne me dérange pas.” (sourdoreille.net 05/06//2013)

Il commence à jouer vers 16 ans sur un Korg Trident. Il acquière ensuite un piano Rhodes, et un piano Wulitzer. Après quelques années dans un groupe, Sirius donc, il décide à 20 ans de se lancer en solo avec un sampler. Après une série de EPs dont le premier “Ne me quitte pas” sort en 2000, et quantité de remixes dont la plupart revisitent des morceaux d’autres représentants de la scène berlinoise, Siriusmo publie un premier mini album intitulé “Diskoding” en 2008 sur le label de Boys Noize. Il est ensuite approché par le duo Modeselektor, dont il assistait aux prestations dès les années 90. C’est pour leur label qu’il compose son premier vrai album “Mosaik” qui sort en 2011. Deux ans plus tard paraît “Enthusiast” sur le même label.

Sa timidité maladive l’empêche de se produire régulièrement en public et son éternelle insatisfaction lui fait dire qu’à de rares exceptions près, ses compositions précédentes sont “de la merde”. En fait, même si la qualité de sa musique est reconnue, Siriusmo se définit avant tout comme un artiste peintre graphique dans le bâtiment. Il se fait aussi parfois illustrateur pour des amis. Ce goût pour le graphisme commun à beaucoup de musiciens électroniques le rapproche aussi de Jean-Michel Jarre qui lui a proposé de collaborer à son projet “Electronica” dont le 2ème volume, sur lequel est gravé leur morceau commun, sort en février 2016.

“Lorsque j’ai eu Jean-Michel pour la première fois au téléphone, j’étais un peu nerveux et incertain si nous allions trouvé un langage musical commun. Il s’est avéré être un gars sympa, plein d’énergie et d’amour de la musique, super ouvert à chaque expérience. On a beaucoup ri et je n’ai pas eu à argumenter. Nous avons fait très facilement et très rapidement, ce qui est, je crois, un petit morceau rigolo.” (dasfilter.com 06/05/2016)

JMJ : “Dans la scène électro de Berlin, Siriusmo est considéré comme l’un des artistes les plus passionnants et les plus intéressants aussi bien du point de vue musical que du point de vue graphique. (…) Siriusmo ressemble pour moi au compositeur de musique de film italien Nino Rota et la musicienne électronique américaine Wendy Carlos qui se réuniraient dans un club techno de Berlin à l’aube. Et je pense que dans “Circus” il y a quelque chose qui convient à nos deux mondes” (berlin030.de 17/05/2016) “Il a un univers très particulier avec ses beats cassés et autres sons de pianos distordus. On dirait presque de la musique de cirque, d’où le titre.” (greenroom.fr 09/05/2016)

Site officiel : http://siriusmo.de/

::Participations aux albums::

  • 2016 – Electronica 2 : the heart of noise (titre “Circus”)

Nombre de consultations de cet article : 60