Archives pour l'étiquette Promo 2019

Suite de la promotion pour Equinoxe Infinity, sorti en 2018.

Interview à Jean-Michel Jarre aux ”Inrockuptibles 2”

1280px-Les_Inrockuptibles_logo_2017

Extraits principaux de l’interview de Jean-Michel Jarre dans le cadre du numéro spécial expo Electro à la Philharmonie de Paris.

“Happiness is a sad song” résulte d’un exercice: on s’enfermait pendant quatre ou huit heures avec un magnéto, un instrument, l’accès à un librairie sonore… et il fallait composer un morceau. (…) Une mélodie d’apparence joyeuse cache une mélancolie souterraine. C’est prémonitoire de ce que je ferai plus tard sur Oxygène.” (…) “Oxygène est un album très dark.”

“C’est vrai que laisser une place à la scénographie a pu, à un moment, établir un écran de fumée entre ma musique et le public.”

“Deux paramètres fondamentaux ont changé la musique au XXème siècle, en Europe: l’apport des rythmes venus d’Afrique et l’électricité, qui permet d’enregistrer.”

Les Inrocks 2 est en kiosque.

Article lu 18 fois

Interview de JMJ par des enfants (avril 2019)

Un événement entièrement dédié à la culture et aux musiques électroniques : ce week-end se tient la première édition du festival INAsound à Paris. C’est l’occasion pour franceinfo junior se plonger dans cet univers musical.

jarre-france-info-19-04-2019

Et quoi de mieux pour démarrer que d’écouter un extrait de musique électronique, un titre-phare et précurseur, Oxygene ? Une musique qui date de 1976 et qui est sortie de la tête de l’invité du jour de franceinfo junior : le compositeur et musicien Jean-Michel Jarre. Lire l’article complet sur le site de FranceInfo Junior

jarre-et-les-enfants-de-cm1-cm2-france-info-19-04-2019

Ce vendredi, dans l’émission, il répond à des questions d’élèves de CM1-CM2 de l’école du Numérique à Boulogne-Billancourt. 

Article lu 39 fois

Sara Zinger interviewe Jean-Michel Jarre chez lui (2019)

La musicienne Sara Zinger a eu la chance de pouvoir interroger Jean-Michel Jarre chez lui et d’évoquer avec lui quelques aspects de sa carrière, comme le concert de Houston ainsi que son rapport à la technologie. Voici ce que déclare le lyonnais :
“Je me sens beaucoup plus en phase avec la techno et la technologie aujourd’hui que je ne l’étais au départ. (…) Les instruments qu’on avait à disposition c’était au fond un micro, de la bande magnétique, du scotch (…) et les synthés c’était même pas des synthés c’était des oscillateurs et des filtres qu’on piquait à Radio France.”

Source : Modzik

Article lu 98 fois

Interview à La Vague Parallèle (avril 2019)

Jarre-vague-parallele-interview-2019

À l’occasion de la première édition du festival INASound qui aura lieu les 20 et 21 avril au Palais Brongniart, nous avons eu la chance d’interviewer son parrain : l’impressionnant Jean-Michel Jarre. Entretien fleuve avec l’une des plus grandes légendes de la musique électronique. La Vague Parallèle : À 20 ans, vous quittez le Conservatoire de Paris pour intégrer le Groupe de recherches musicales, qui sera ensuite intégré à l’INA. Qu’est-ce qui, à l’époque, a motivé ce choix ?

Jean-Michel Jarre : En fait, ce n’est pas exactement ça. J’ai eu une formation classique avec des cours au Conservatoire mais, en même temps, je jouais dans des groupes de rock. Le père du batteur de mon groupe travaillait à l’ORTF et je trafiquais déjà à l’époque pas mal les sons, par exemple en passant mes sons de guitare à l’envers sur mon magnétophone. Le père de cet ami donc, m’a dit qu’il existait un endroit travaillant un peu de cette manière et m’a conseillé de les rencontrer. C’était le Groupe de recherches musicales (GRM) dirigé par Pierre Schaeffer. J’ai donc passé le concours.

Il y avait 200 personnes, ils en prenaient quatre ou cinq et j’ai eu la chance d’être sélectionné. Le concours durait quatre heures, un peu d’ailleurs à la manière du hackathon qui va être un des éléments de l’INASound. En fait, on devait être enfermé une demi-journée et faire un morceau de musique. J’ai été absolument fasciné et convaincu que c’est ça que j’avais envie de faire dans ma vie, c’est-à-dire de faire de la musique mais en approchant la musique différemment. C’est exactement ce que disait Schaeffer : la musique n’est pas seulement faite de notes basées sur le solfège mais est fondée sur les sons. Lire la suite.

Article lu 50 fois

JMJ invité de ”Foule Sentimentale” de Didier Varrod sur France Inter (22/03/2019)

L’émission “Foule Sentimentale” sera diffusée sur France Inter ce vendredi 22/03 à 21h05.

Nouveaux albums, surprises, lives, interviews, rencontres, cocktails et musique dans la Foule Sentimentale.

Continuer la lecture de JMJ invité de ”Foule Sentimentale” de Didier Varrod sur France Inter (22/03/2019)

Article lu 111 fois

Interview à EMpulsiv sur Equinoxe Infinity (2018)

(Article traduit de l’allemand par AerozoneJMJ) Il y a des musiciens qui sont avec nous depuis toute une vie et qui ont non seulement écrit l’histoire avec leur musique, mais qui ont été et sont toujours la raison pour laquelle des millions de personnes sont devenues fan de musique électronique. Jean-Michel Jarre n’a probablement pas été seulement une introduction, mais aussi un modèle à suivre pour de nombreux artistes qui utilisent des instruments électroniques à clavier. Il n’a pas perdu son aura et sa signification, même après 50 ans de musique et publié après le double disque “Electronica”, le troisième Oxygene, un autre best-of, Planet Jarre. Equinoxe Infinity est sorti à la fin de 2018 et poursuit l’histoire du ou des observateurs qui, il y a presque exactement 40 ans, ont jeté un regard fascinant sur un album tourné vers l’avenir. Mais qui tient le nouvel album dans les mains, voit tout de suite que ce n’est alors pas une suite typique, mais plutôt qu’il ne reprend que l’idée de l’observation. Jarre décrit ainsi une conception de la façon dont le sujet évoluerait probablement sur une longue période et de la manière dont on devrait aujourd’hui traiter de la technologie, de la surveillance ainsi que des atteintes aux médias et à l’environnement. Continuer la lecture de Interview à EMpulsiv sur Equinoxe Infinity (2018)

Article lu 67 fois

L’Echo Belge: “Il faut être optimiste par subversion” (18/01/2019)

Sur son dernier album, intitulé “Equinoxe infinity*“, Jean-Michel Jarre, s’interroge, quarante ans après “Equinoxe”, sur les développements des nouvelles technologies. Même s’il est musicien, il livre ici sa “vision” du futur…

Il y a un peu plus de quarante ans, il sortait l’album “Oxygène*“, un voyage musical d’une quarantaine de minutes, marquant le début de sa carrière. Deux ans plus tard, en 1978, c’est “Equinoxe*” qu’il sort. L’usage de synthétiseurs est systématique, les mélodies sont simples et fluides, tranchant avec les musiques industrielles de l’époque. C’est particulier. C’est nouveau. C’est bien. Jean-Michel Jarre vient de tracer la voie de la musique électronique.

Aujourd’hui, le septuagénaire, qui est aussi président de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et de compositeurs (CISAC*), sort un nouvel album, “Equinoxe infinity”. Dans l’air du temps, le musicien se questionne sur l’émergence de l’intelligence artificielle et des conséquences pour l’humanité. Lire la suite.

Article lu 14 fois

Paris-Match: l’idée de chercher encore à faire l’album idéal (18/01/2019)

Alors que vient de sortir «Equinoxe Infinity*», Jean-Michel Jarre est le fil rouge de «Winter of Moon*». Interview.

Paris Match. Vous présentez « Winter of Moon » sur Arte. Un nouveau rôle ?
Jean-Michel Jarre. J’ai accepté sans trop savoir ce qui m’attendait ! [Il rit.] Du coup, je suis resté attaché huit heures sur un élévateur pour incarner les différents aspects de ces soirées : la Lune sur le plan musical, au cinéma… L’exploration de l’espace et la conquête de la Lune se sont faits avec l’explosion de la pop music. David Bowie, par exemple, appelle son premier disque “Space Oddity”. La pop a aussi très vite récupéré tous les symboles de l’espace avec des groupes comme les Spotniks ou les Tornados. C’est très bien raconté dans le documentaire “Génération spoutnik”, basé sur des archives américaines ou russes. Lire la suite de l’interview.

Article lu 26 fois

Interview à Téléstar (11/01/2019)

Télé Star : Comment vous êtes-vous retrouvé à présenter Winter of Moon, qui va célébrer les 50 ans de la conquête spatiale ?

JEAN-MICHEL JARRE : Arte me l’a proposé alors que je finalisais mon dernier album, Equinoxe Infinity. Je suis fan de cette chaîne ! De façon impertinente, Arte célèbre cet hiver le premier pas de l’homme sur la Lune, qui a eu lieu au cœur de l’été. Continuer la lecture de Interview à Téléstar (11/01/2019)

Article lu 52 fois