autobiographie-jean-michel-jarre-reduit

Une autobiographie de Jean-Michel Jarre chez Robert Laffont en 2019

autobiographie-jean-michel-jarre-2019Jean-Michel Jarre a prévu de sortir son autobiographie “Mélancolique Rodéo” chez Robert Laffont en 2019. En voici la couverture qui le représente déguisé en cow-boy.

Jean-Michel Jarre: “Oui, c’est vrai – je prépare une biographie pour 2019. Plus d’informations à venir l’année prochaine… je dois retourner à ma table de travail.” Source: Twitter

Selon l’éditeur, le livre devrait sortir en France en septembre ou octobre 2019 et ferait la bagatelle de 400 pages environ. Le point de départ du livre serait le jour où la municipalité lyonnaise aurait décidée de baptiser une rue de Lyon du nom de la mère de Jean-Michel, France Pejot.

Le mot de l’éditeur (14/10/2018)

La vie de Jean-Michel Jarre est un roman qu’aucun romancier n’aurait osé imaginer où l’incroyable se mêle à la détermination, l’engagement à l’inattendu, la sincérité au sensationnel, la solitude à la foule. Ce cheminement insensé totalement atypique, il le raconte aujourd’hui dans un livre étonnant, bien plus que la simple biographie d’un musicien célèbre, un capivant rodéo.
Lorsque Jean-Michel Jarre part à la rencontre de lui-même son écrit tout à la fois intime et universelle transporte le lecteur dans une littérature fait d’extraordinaire, de rencontre, de voyage, de bruit, d’émotion, d’intranquillité, de sensualité, d’ombre et de lumière rythmant une mélancolie souterraine.


Le mot de Jean-Michel Jarre :

“Il aura fallu une lettre arrivée par la poste. Une lettre a réveillé mon histoire. La ville de Lyon, ma ville d’origine, la “grande” ville de mon enfance, m’y informe qu’une rue, bientôt, y portera le nom de ma mère. Rue France Pejot. Des gens vont être habité s’aimer rue France Pejot. C’est donc aujourd’hui à l’inconnu de nous trois que reviennent les honneurs de la postérité pour l’héroïne de la Résistance, et de l’ombre, à mes yeux héroïne tout court, la mémoire de la rue, la reconnaissance éternelle. Magnifique ironie du sort et de la vérité dans laquelle je vois un signe le moment de m’y mettre.
Alors voilà de cette héroïne j’ai hérité je l’espère un peu de son l’humour, de sa débrouillardise et de sa vigilance réfractaire aux abus de pouvoir de l’abandon de mon père, je conserve un besoin viscéral, parfois aveugle de protéger et des sauver les femmes et les enfants y compris c’est arrivé contre leur gré la musique malgré des débuts chaotiques – ma première professeur de piano me frapper à coup de règles sur les doigts je la détestais ce que j’avais écrit sur les murs de ma chambre “je déteste ma professeur de piano, je déteste ma professeur de piano” – la musique dans laquelle je mets chaque jour mes mains sensuelle échapper a été mon errance autant que mon salut et le masque tonitruant de ma solitude je m’appelle Jean-Michel Jarre et le temps est venu de raconter.”

Plus d’infos à venir prochainement.

Nombre de consultations de cet article : 158