Snowden_2

Edward Snowden (2016)

Edward Joseph Snowden, est un informaticien américain né le 21 juin 1983 à Elizabeth City en Caroline du Nord. Fils d’un officier garde côte et d’une employée de tribunal, frère d’une future avocate, Snowden est éduqué dans un milieu familial où le respect de la loi n’est pas un vain mot ! A 16 ans, il étudie l’informatique à Ellicott City, un domaine qui le passionne et où il excelle. A 21 ans il s’engage par conviction patriotique dans les Forces Spéciales pour combattre en Iraq mais un accident met un terme à sa formation.

C’est en 2005 qu’il est recruté pour ses qualités d’informaticien dans un programme secret de la NSA (National Security Agency) à l’université du Maryland. L’année suivante, il accepte un poste dans les communications au siège de la CIA en Virginie avant d’être transféré à la sécurité informatique de la Mission américaine auprès des Nations Unis à Genève. En 2009, Snowden devient consultant pour Dell, qui gère les systèmes d’information de nombreuses agences gouvernementales, et qui le détache bientôt à la NSA dans une base militaire près de Tokyo, entre autres. En 2012, Dell l’envoie dans le centre des opérations régionales de la NSA de Hawaï pour la surveillance électronique de la Chine et la Corée du Nord.

C’est à Hawaï, toujours en 2012, qu’il découvre un vaste programme mondial de surveillance de masse, y compris de dirigeants de l’Union Européenne, initié par les Etats Unis et le Royaume Uni et qu’il décide d’alerter des journalistes du Guardian et du Washington Post. Parallèlement, il dérobe des quantités d’informations ultraconfidentielles et s’enfuie à Hong Kong en mai 2013. Les premiers articles du scandale paraissent en juin 2013. Eclaboussé, le gouvernement américain lance alors des poursuites judiciaires contre Snowden qui devient un fugitif.

“Je suis prêt à sacrifier tout cela parce que je ne peux, en mon âme et conscience, laisser le gouvernement américain détruire la vie privée, la liberté d’Internet et les libertés essentielles des gens du monde entier avec ce système énorme de surveillance qu’il est en train de bâtir secrètement” (Le Figaro 17/06/2013).

Suite au refus de la plupart des gouvernements occidentaux d’offrir l’asile à Snowden, sous la pression des Etats Unis qui ont annulé son passeport, c’est finalement la Russie qui lui donne l’asile politique en juillet 2013. C’est depuis Moscou, où il vit aujourd’hui en secret, que Snowden poursuit depuis son engagement de lanceur d’alerte au travers d’interviews et de vidéo conférences. Jean-Michel Jarre, sensible à la démarche de l’Américain, signe en juillet 2015 la pétition de Médiapart pour son asile en France et commente ses actions sur son compte Twitter.

JMJ : “J’ai suivi le destin de ce jeune homme qui a osé agir contre son pays, qui est aussi la première puissance mondiale, avec beaucoup d’affection. (…) La première fois que j’ai lu quelque chose à son propos, il m’a fait penser à ma mère. Elle a rejoint la Résistance en 1941, quand les Français croyaient encore qu’il s’agissait de fauteurs de troubles, et elle m’a toujours dit que quand la société génère des choses que vous ne pouvez pas supporter, vous devez vous élever contre elles. (…) Edward Snowden est devenu un héros moderne, non pas en disant “stop”, mais en disant de faire attention avec la technologie.” (The Guardian 15/04/2016)

Intéressé d’initier une collaboration artistique avec Snowden dans le cadre de son projet “Electronica“, le compositeur prend contact avec lui par l’intermédiaire du Guardian qui l’interviewe en octobre 2015. L’informaticien, enthousiaste, donne son accord. Après une première rencontre par vidéo conférence d’1H30 lors de laquelle JMJ et Snowden initient le projet, ceux-ci se retrouvent ensuite en avril 2016 dans un hôtel à Moscou pour une séance d’enregistrement filmée de 3H. Un single du titre est pressé sur vinyle dans le cadre du Disquaire Day le 16 avril.

“J’ai toujours apprécié la musique électronique. Les mélodies dont je me souviens avec le plus d’affection sont celles des jeux vidéo qui généraient une sorte de musique 8 bit, et ces genres de chiptunes ont vraiment fait leur réapparition dans la culture musicale moderne. Je pense que des gens comme Jean-Michel, ceux qui ont popularisé cela, ont permis de nous la faire apprécier. J’ai été surpris [par le projet]. C’était quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas, en tant qu’ingénieur, en tant que quelqu’un qui n’est pas vraiment cool. C’est un beau cadeau que d’être invité à collaborer sur un grand projet culturel.” (The Story behind “Exit”, youtube.com, 18/04/2016)

En juillet 2017, lors d’une masterclass pour FranceInfo, JMJ invite Snowden pour une conversation publique (voir le lien ci-dessous).

Compte Twitter officiel : https://twitter.com/snowden

::Vidéo::
The Story behind “Exit” || Jean-Michel Jarre & Edward Snowden : à voir sur YouTube
Masterclass de JMJ sur FranceInfo avec Edward Snowden : à voir sur YouTube (à 54′)

::Participations aux albums::

2016 – Electronica 2 : the heart of noise (titre “Exit”)

Dernière mise à jour le 06.07.2017

Nombre de consultations de cet article : 111