Holter_2

Julia Holter (2016)

Julia Shammas Holter est une chanteuse américaine née le 18 décembre 1984 à Val Verde, Californie, d’une mère historienne et d’un père musicien. Elle grandit à Los Angeles où elle vit toujours. Dès 8 ans, Julia apprend le piano. Adolescente, elle écoute beaucoup de folk et de pop. Peu satisfaite de sa voix, elle se lance dès le lycée dans la composition classique et oriente ses études en ce sens en rejoignant le CalArts (California Institute of Arts) fondé par Walt Disney. Elle s’intéresse ensuite à l’écriture et étudie la poésie dans l’optique de faire des chansons. Elle publie un premier mini album “Eating the stars” en 2006, puis des enregistrements publics sur cassettes ou CDr.

Ses deux premiers vrais albums, composés et enregistrés dans sa chambre en parallèle, sont tous deux inspirés de la Grèce antique. Le premier, “Tragedy“, sort en 2011, et le second, “Ekstasis“, en 2012, sur des labels différents. On y trouve des morceaux assez longs et des voix “vocodérisées” qui racontent des histoires dans un style électronique doux et expérimental qui la font comparer à Laurie Anderson ou Kate Bush. Ces deux albums concepts posent les bases de son style ambitieux et arty, où se glissent des références à la culture française, comme le titre “Marienbad” inspiré du film de Resnais.

Pour son 3ème album, Holter s’entoure de musiciens, y compris pour des cordes et des cuivres, avec lesquels elle s’enferme en studio. Le nouveau concept tourne autour de la nouvelle “Gigi” écrite par Colette. L’album, intitulé “Loud city song” est publié en 2013. Deux ans plus tard, paraît “Have you in my wilderness”, avec, notamment, ses voix éthérées et son clavecin, et qui est très bien accueilli par le public avec une 3ème place dans les charts américains. Elle a aussi réalisé quelques remixes et participé à plusieurs collaborations, comme Michael Pisaro, Ducktails, et… Jean-Michel Jarre avec lequel elle a composé le titre “These creatures” pour le deuxième volume d'”Electronica” sorti en mai 2016.

“Jean-Michel m’a contacté. J’avais évidemment entendu sa musique, mais j’étais curieuse de connaître ses idées de collaboration. Nous nous sommes rencontrés et avons parlé de nos origines dans la musique, et il était sympa et facile. Je ne rencontre pas souvent des étrangers et ne me sens pas à l’aise de collaborer avec eux. Il y avait aussi cet élément de respect d’un musicien établi, de sorte que c’était très intimidant.” (spin.com 07/04/2016)

JMJ : “J’aime aussi Julia Holter. Elle est sans doute la muse de cet album. Elle a ce genre de fraîcheur. Laurie Anderson, de ce côté, Julia Holter de l’autre côté.” (factmag.com 22/09/2015)
“Julia est une sorte d’ange un peu futuriste, entre des harmonies assez folles et des sons concrets, pas si loin de Pierre Schaeffer. Avant son dernier album, elle mélangeait carrément des sons enregistrés dans la rue avec des instruments qu’elle joue. Notre morceau s’est fait d’une manière assez artisanale.” (greenroom 09/05/2016)

Site officiel : http://www.juliashammasholter.com/

::Vidéo::
“Jean-Michel Jarre with Julia Holter – Track Story” à voir sur YouTube.

::Participations aux albums::

    2016 – Electronica 2 : the heart of noise (titre “These creatures”)

Mis à jour le 14.06.2016

Nombre de consultations de cet article : 57