Clavier lumineux houston lyon

Le grand clavier maître version Houston (1986)

En 1986, Jarre sort le single “4e rendez-vous”. Dans le clip qui promeut le disque, on voie le compositeur se défouler sur un extraordinaire clavier circulaire en forme de soucoupe volante et dont les touches s’allument sous la pression des mains. En le voyant, on pense à quelque chose entre le clavier du film “Rencontre du 3ème type” et les dalles lumineuses du clip “Billie Jean” de Michael Jackson.

Jarre est tellement emballé par le concept qu’il décide de douer ce drôle de clavier, qui est alors muet, de la possibilité d’en jouer, donc de le rendre sonore, pour le prochain concert de Houston. C’est le célèbre réparateur de synthés Jean-Loup Dierstein, aussi embarqué pour le concert en tant qu’”ingénieur de scène”, qui va “midi-fier” la curieuse machine, comme il le décrit lui-même : Le grand clavier lumineux LAG (1986)

“Il y a eu le fameux clavier, qui était prévu au départ pour faire la vidéo et puis Jean-Michel a trouvé ça tellement chouette qu’il a décidé qu’il fallait lui donner une autre dimension que la lumière sur les touches. On a donc rajouté des contacts, et on en a fait un instrument de musique puisqu’on sortait en MIDI. En plus il m’a demandé d’animer des rampes, il y avait des faisceaux illuminés les uns après les autres quand il appuyait sur les notes. A Houston, tout était en MIDI : le clavier commandait l’Emulator II, il y avait des touches assignées à certains travaux, par exemple pour chaque touche on avait assigné un feu !”.

Ce clavier circulaire, qui est sans doute le modèle le plus connu du grand public, comporte 2,5 octaves à 32 touches blanches en plexiglas. A noter que les 12 touches noires (inertes, juste pour le look) du clip “4e Rendez-vous” disparaissent pour le concert de Houston, puis réapparaissent pour le concert de Lyon. Par contre, les 3 tambours lumineux (disposés à gauche du clavier et dont l’allumage est déclenché par 3 touches de cette partie de celui-ci) du modèle d’origine sont gardés pour Houston mais enlevés pour Lyon pour faire place aux deux écrans d’ordinateurs dont il sera affublé.

Après le concert de Lyon, ce fameux clavier ne fera plus d’apparition. On le croit bien rangé dans la collection de drôles de machines de Jarre jusqu’à ce jour du milieu des années 2000 où il est retrouvé par hasard dans un hangar, dans un triste état, par un “récupérateur”. Celui-ci le restaure dans sa version première (avec touches noires et tambours). Remarque : bien que n’ayant pas d’appellation officielle, ce clavier est parfois nommé “Magic” sur internet.

:: Concerts et performances ::
Houston (1986), Lyon (1986)

:: Titres joués ::
Equinoxe 5, Rendez-vous 4…

Article rédigé par Jérôme.

Nombre de consultations de cet article : 808