Dierstein_1

Jean-Loup Dierstein (1986-1990)

Jean-Loup Dierstein est un réparateur et un concepteur d’instruments électroniques dont l’atelier se trouve à Paris XVIIème. Il débute en 1968 dans le magasin Music Center des frères Morali (dont Jacques qui deviendra le producteur à succès des Village People et de Patrick Juvet aux USA…). Entre stages et postes chez différents fabricants ou distributeurs de matériel et d’instruments (Fortin, Garen, Gaffarel, Gamme, Moog…), il va acquérir une expertise qui va faire de lui l’un des spécialistes de la maintenance des claviers et synthétiseurs analogiques puis numériques.

Il va ainsi côtoyer les artistes : il répare la VOX des Doors, assure la maintenance des instruments de la société Flèche de Claude François, porte secours à Georges Brassens pour son orgue autour d’une bonne bouteille ! Au début des années 70, il rencontre Vangelis qui l’entraine au studio Davout puis dans son célèbre studio Némo de Londres. Mais, soucieux de garder son indépendance, Dierstein rentre à Paris et collabore avec François de Roubaix qui se passionne pour les instruments électroniques avant de disparaître tragiquement en 1975.

Jean-Michel Jarre fait régulièrement appel à lui pour des travaux de maintenance, puis, au milieu des années 80, il lui demande de MIDI-fier ses instruments, et de créer des appareils utilisés sur l’album “Rendez-vous”. Emballé par le grand clavier lumineux qu’il utilise pour un clip, Jarre demande à Dierstein de lui donné vie en vue du méga concert de Houston :

“On a donc rajouté des contacts, et on en a fait un instrument de musique puisqu’on sortait en MIDI. En plus il m’a demandé d’animer des rampes, il y avait des faisceaux illuminés les uns après les autres quand il appuyait sur les notes.”

L’ingénieur, cigare à la bouche, interviendra aussi sur le parc d’instruments des concerts de Houston, Lyon, La Défense, et pour les tournées récentes où les “vieilles dames” analogiques ont une place importante.

Dierstein2

Même si Dierstein entretient toujours le matériel de Christophe, de Air, de Justice ou des Daft Punk, il aime surtout la création : il a réalisé le filtre multimode Xpass et le vocoder analogique X-32 pour la société Analog Lab. En 2008, Dierstein s’atèle à la fabrication d’une version modernisée des Ondes Martenot, dont la production s’est arrêtée en 1988, en coopération avec le fils de leur créateur. En 2010, il en fait une démonstration à Jean-Michel Jarre dans son studio. L’année suivante, il livre un des premiers exemplaires à Johnny Greenwood, claviériste de Radiohead.

Site officiel : http://dierstein.fr/

::Participations aux concerts::

  • 1986 – Rendez-vous Houston
  • 1986 – Rendez-vous Lyon
  • 1990 – Paris La Défense

Nombre de consultations de cet article : 1066