AmocoRenegades_1

Les Amoco Renegades (1990)

Le groupe de steel-drums les Renegades est une des plus anciennes formations de cet ordre dans les caraïbes. Les steel-drums (tambours d’acier) sont des fûts de pétrole ou d’huile qui sont découpés et dont la surface est martelée pour leur donner diverses facettes qui produisent des timbres différents. L’autre nom des steel-drums sont les “pans”. Le joueurs de pan cogne les facettes avec des petites mailloches appelés “sticks”.

Basé à Trinidad et Tobago, Les renegades sont sponsorisés par la cellule locale de la firme pétrolière Amoco dans les années 70, qui cherche alors à améliorer son image de marque après de violents mouvements sociaux qui visent l’entreprise américaine. Mais contractuellement, les Renegades ne sont pas tenus d’accoler le mot Amoco à leur nom de scène, liberté qu’ils ont accentués depuis la catastrophe de l’Amoco Cadiz. Ironie de l’histoire, le groupe se dénomme aujourd’hui BP Renegades. Quant au nom les Renegades, il est un hommage au western homonyme de George Sherman.

Le groupe compte entre 15 et plus de cent musiciens lors de carnaval. Ses deux piliers sont là depuis le début du groupe : Bertrand “Butch” Kellman and Jit Samaroo (19 ans aux débuts). La formation a reçue de nombreuses récompenses, notamment la “National Panorama Competition”, et ce, 16 fois, sous l’impulsion du jeune arrangeur Jit Samaroo.

En 1990, quand Jarre a l’idée d’un thème joyeux pour son prochain album, Michel Geiss lui propose d’écouter la cassette d’un groupe de steel drums dont il avait assisté à l’un des concerts parisiens : les Amoco Renegades. Enthousiaste, le compositeur part à Port-au-Prince enregistrer avec eux trois titres pour l’album En attendant Cousteau. Il les recrute aussi pour jouer ces titres lors du concert de La Défense, ainsi que pour les prestations TV de la promotion du disque.

M. Geiss : “J’avais été invité par Xavier Bellenger à assister à un concert des Amoco Renegades à la Maison des Cultures du Monde’ (1989). J’avais été vraiment stupéfait de découvrir le son des steel drums qui jouaient aussi bien des morceaux classiques que du calypso. Et Mr Jarre avait été au moins autant stupéfait que moi-même quand il a écouté la cassette que j’avais achetée au concert. Quelque temps plus tard, je me suis retrouvé au studio Coral Sound de Port of Spain à Trinidad. Vous connaissez la suite.” (Facebook Michel Geiss, 11/04/2016)

::Participations aux albums::

  • 1990 – En attendant Cousteau

::Participations aux concerts::

  • 1990 – Paris La Défense

Article rédigé par Jeanbatman et Jérôme.

Mis à jour le 16/05/2016

Nombre de consultations de cet article : 311