Geiss_1

Michel Geiss (1976-1995)

Michel Geiss est un musicien, un électronicien et un ingénieur du son. Touche-à-tout génial, il sait tout faire : la prise de son, le mixage, le mastering, la sonorisation de concerts, la conception d’ instruments, mais aussi jouer des claviers en live, ou dénicher des musiciens ou des techniciens. C’est sans doute le collaborateur le plus marquant de la carrière de Jean-Michel Jarre entre Oxygène (1976) et Hong Kong (1994).

Michel Geiss apprend la théorie musicale à 8 ans, puis il se destine à l’accordéon dont la pratique lui rapporte quelques trophées. Il étudie l’électronique et se passionne pour les synthétiseurs, dont l’ARP 2600 dont il s’amuse à traduire le manuel. En 1974, sa connaissance de cet instrument l’amène à faire une conférence à laquelle assiste un proche de Jean-Michel Jarre à qui il le recommande. Les deux hommes se rencontrent et Geiss partage volontiers son savoir sur les machines.

En 1976, Jarre lui fait part de son projet d’album de musique électronique instrumentale. Geiss lui conseille de nouveaux instruments et l’assiste la nuit à la création de l’album “Oxygène”, tout en continuant la journée ses activités de technicien chez Barclay. Deux ans plus tard, cette collaboration devient plein temps pour la conception d’“Equinoxe” qui fait grand usage d’un séquenceur construit par Geiss sur une idée de Jarre : le Matriséquenceur 250. Il a aussi conçu une boite à rythme, la Rythmicomputer.

“On cherchait des sons, les idées étaient enregistrées au fur et à mesure. (…) Je me souviens de certains moments de magie où l’on découvraient des atmosphères nouvelles. (…) On avait même installé un baquet d’eau dans le studio, on faisait de grosses bulles avec un verre, pour les enregistrer. On entend “bloup, bloup” dans le disque. On avait carrément les mains dans l’eau”.

Suit une période de transition pendant laquelle Geiss est moins impliqué dans les albums du maestro. Il l’accompagne cependant en Chine pour assurer la sonorisation façade des 5 concerts donnés là-bas en 1981. En 1986, le compositeur rappelle l’ingénieur pour l’aider à concevoir son méga concert de Houston et l’album “Rendez-vous” qui doit servir de base au concept.

Suit une dizaine d’années d’étroite coopération pendant laquelle Geiss fait de la programmation de son, assure la prise de son et ou le mixage des albums, vérifie la qualité de fabrication des disques, surveille la qualité technique des retransmission TV et radio des concerts, supervise la post production des films de concerts, conçoit un site Minitel dédié… Geiss trouve aussi musiciens (Rimbert, Durand, Hammer, Lebourg, Lumbroso…) et techniciens. Il est également sur scène en tant que claviériste pour les méga concerts de Houston, de Lyon, de Londres, de Paris La Défense, où il fait souvent usage d’instruments originaux, comme le Cavagnolo Midy 20 (un clavier maître à boutons d’accordéon) ou le Wersi Delta DX500T Glas (un orgue transparent en Plexiglas et chrome). En 1993, pour la tournée Europe en concert, il quitte la scène pour prendre en main la sonorisation façade.

JMJ : “C’est certainement une des rares personnes en qui je fais une totale confiance. C’est quelqu’un qui, pour moi, a des qualités tout a fait particulières qui sont des qualités d’humaniste. Quelqu’un qui est complètement éclectique dans ses choix, dans ses goûts, et qui couvre un très large horizon pas seulement de connaissances, mais d’affinités, d’aptitudes.”

Fort de son expérience auprès des spécialistes américains que sont Greg Galbi ou Ted Jansen, Geiss devient ingénieur mastering free lance en 1995. Lio, Marc Lavoine, Natasha St Pier, Laurent Voulzy, Alain Souchon, Patrick Bruel sont quelques exemples marquants avec qui il entamme cette nouvelle carrière. Son intérêt pour la conception de nouveaux instruments est aussi intact : il a créé le synthétiseur GeissEnveloper avec l’Ircam en 2011.

Page Facebook officielle : https://www.facebook.com/michel.geiss.73?fref=ts

::Participations aux albums::

  • 1976 – Oxygène
  • 1978 – Equinoxe
  • 1981 – Les chants magnétiques
  • 1983 – Musique pour supermarché
  • 1984 – Zoolook
  • 1986 – Rendez-vous
  • 1987 – En concert Houston/Lyon
  • 1988 – Révolutions
  • 1989 – Jarre Live
  • 1990 – En attendant Cousteau
  • 1993 – Chronologie
  • 1994 – Hong-Kong

::Participations aux concerts::

  • 1981 – China Tour (sonorisation)
  • 1986 – Rendez-vous Houston
  • 1986 – Rendez-vous Lyon
  • 1988 – Destination Docklands (Londres)
  • 1989 – Destination Trocadero
  • 1990 – Paris La Défense
  • 1993 – Europe en Concert (sonorisation)
  • 1994 – Hong-Kong (sonorisation)

Article rédigé par Jérôme.

Nombre de consultations de cet article : 1188