Yello_2

Yello (2016)

Boris Blank est un musicien et compositeur électronique suisse né à Berne le 15 janvier 1952. N’ayant pas suivi de cours de musique, il s’intéresse pourtant à l’expérimentation musicale sur des cassettes audio dès l’adolescence en testant des effets d’écho et en créant des loops (boucles) à partir de sons échantillonnés par ses soins. Bientôt, il devient guitariste dans un groupe New Wave avec le claviériste Carlos Perón, qui est, lui, attiré par la musique concrète de Stockhausen. Tous deux quittent le groupe et s’associent pour poursuivre leurs expérimentations musicales en fondant, à Zurich, le studio Tranceonic et le duo Yello, contraction des mots “to yell” (hurler) et “hello” (salut).

Blank et Perón voyagent aux Etats Unis en 1978 pour présenter leurs premières maquettes à des maisons de disques mais retournent sans voir signé aucun contrat. Après leur retour en Suisse, le duo rencontre l’artiste conceptuel et chanteur punk Dieter Meier, qui est aussi un riche entrepreneur et un joueur de poker. Ils lui proposent de poser sa voix sur un morceau intitulé “IT Splash”, un single entre synth pop et punk, qui sort en Suisse et en France en 1979. Quand le label américain Ralph Records les rappelle pour les signer, le duo Yello devient trio en intégrant Dieter Meier qui tient le rôle de parolier et de chanteur. Ils réalisent l’album “Solid pleasure“, commercialisé en 1980, dont le single “Bostich” est un hit de discothèque.

Après “Claro que si” (1981), leur 3ème opus “You gotta say yes to another excess” (1983), dont est extrait le tube “I love you”, marque leur première collaboration avec le graphiste Ernst Gramper, auteur de leur fameux logo Corner-cut. En 1984, Carlos Perón quitte le groupe pour poursuivre une carrière solo. Son expertise de l’échantillonnage sur bandes magnétiques est remplacée par l’utilisation du Fairlight CMI que Blank s’est offert pour développer notamment ses rythmiques si caractéristiques.C’est alors que le succès va aller grandissant pour le duo moustachu et gominé.

En 1985, Blank et Meier commettent un tube planétaire avec “Oh yeah !“, extrait du 4ème album “Stella”, et qui a depuis été utilisé d’innombrables fois dans des films, des séries ou des pubs. Les albums “One second” (1987) et “Flag” (1988), dont est extrait le hit “The race”, vont aussi très bien figurer dans les charts. Les années 90 sont ensuite marquées par l’exploration de nouveaux styles, latino d’abord puis résolument techno avec moins de succès cependant. En 1995, des DJ stars comme Carl Cox, Carl Craig, The Orb ou Moby rendent hommage au duo dans l’album de remixes “Hands on Yello”.

Alors que, parallèlement, Meier a continué à développer ses performances et ses fructueuses affaires, Blank a poursuivit sa carrière musicale ponctuée de projets personnels, dont les albums récents “Convergence” (2014) et “Electrified” (2014). C’est à cette époque que Jean-Michel Jarre les contacte pour collaborer à son projet “Electronica“, qui sort en 2016, avec le titre “Why this, why that and why”. La même année, le duo excentrique publie son nouvel album “Toy” et repart en tournée.

B.B. : “Le dernier projet que nous avons est avec Jean-Michel Jarre. Le pionnier français de la musique électronique nous a demandé une compilation sur laquelle des artistes comme Massive Attack, Portishead, Moby, Laurie Anderson, Air, David Lynch sont réunis. Ce sont tous de grandes stars, et il a demandé à Yello de contribuer pour une ou deux pistes.” (tagesanzeiger.ch 20/06/2014)

JMJ : “Ce son spécial vient d’un duo qui allie electro et humour. Boris Blank est un génie du son. Dieter Meir, lui, c’est un dandy joueur de poker qui a des restos de viande argentine un peu partout.” (greenroom.fr 09/05/2016)

Site officiel : http://www.yello.com/

::Participations aux albums::

  • 2016 : Electronica 2 : the heart of noise (titre : “Why this, why that and why”)

Nombre de consultations de cet article : 56