LittleBoots_2

Little Boots (2015)

Little Boots, née Victoria Christina Hesketh le 4 mai 1984 à Blackpool au Royaume-Uni, est une des rares représentantes féminines de la scène électropop qui compose et interprète ses chansons. Elle débute le piano à 5 ans, puis étudie la flûte, la harpe et le chant. Elle commence à écrire des chansons à 13 ans. A 16 ans, elle passe l’audition de l’émission Pop Idol de la chaîne ITV.

Elle joue ensuite dans des formations de jazz et suit en parallèle les cours de l’Université de Leeds. C’est là, en 2005, qu’elle fonde, avec deux camarades musiciennes, le groupe electropunk Dead Disco dont elle devient la chanteuse et la claviériste. Repérées lors de leurs tournées en Angleterre par James Ford, elles sortent un 1er single, “The Treatment”, l’année suivante. Puis, alors que le groupe part à Los Angeles pour enregistrer son 1er album, Hesketh prend conscience que ses chansons ne sont pas adaptées au style du groupe et décide de suivre son propre chemin dès 2007.

De retour chez ses parents, elle compose des chansons et se choisit le nom de scène Little Boots, surnom que lui a donné un de ses amis. Après les singles “Stuck on repeat” et “Meddle” (2008), produits par Joe Goddard (Hot Chip), elle écrit et interprète son 1er album “Hands“, produit par Greg Kurstin et sorti en 2009. Le disque est très bien reçu par la critique et atteint la 5ème place des charts britanniques. Les singles “New in town” et “Remedy” se vendent aussi fort bien. Le EP “Illuminations” tente de la faire connaître aux Etats Unis avec un certain succès.

Durant les 4 années qui suivent, elle s’essaye au DJing et réalise plusieurs remixes (Pet Shop Boys, Jupiter, Sally Shapiro). Elle révèle aussi au compte gouttes de nouveaux titres au travers de ses concerts et de ses mixtapes. Son 2ème album “Nocturnes”, à la tonalité plus sombre, paraît en 2013 sur son jeune label On Repeat Records ainsi que 2 singles puis un album live. L’année suivante, elle réalise le EP “Business pleasure” qui préfigure son 3ème album, “Working girl”, qui sort en 2015.

Parmi ses particularités, il se trouve que Little Boots aime les nouveaux instruments et les gadgets musicaux. Parmi les plus notables qu’elle utilise lors de ses performances, citons le Stylophone de Dübreq, le Tenori-on de Yamaha, et la harpe laser popularisée par Jean-Michel Jarre :

“En fait je l’ai construite moi-même grâce à son travail. (…) Je l’ai même emmené avec moi en tournée une fois mais mon tour manager était tellement stressé que je ne l’ai jamais fait à nouveau.(…) J’étais tellement excitée, c’était comme jouer un opéra du futur. (…) J’adore les shows de Jean-Michel Jarre et sa vision du futur. Jean-Michel, si tu lis cette interview, je t’en prie, appelle-moi (rires) !” (www.soundofviolence.net 03.09.2013)

Il semble que son appel fut entendu puisque la chanteuse publie une photo d’elle avec le maestro en mai 2014 alimentant rapidement les rumeurs de participation à l’album de collaborations de Jarre alors en pleine conception. Le doute ne sera plus permis quand les deux protagonistes publieront chacun les clichés d’une nouvelle rencontre en juin 2015 lors de laquelle ils discutent, en fait, les derniers détails de leur single “If …!”.

JMJ : “J’ai entendu parler de Little Boots pour la première fois avec une chanson qui s’appelait “Mathematics” dans son premier album, et je l’ai adoré. Elle a fait son premier album avec le Tenori-on et toutes sortes d’instruments bizarres, jouant de différents synthétiseurs et de machines étranges que j’aime aussi. Et puis, j’ai découvert qu’elle jouait de la harpe laser, donc j’ai découvert qu’il y avait un mini moi britannique ! ” (Track story www.youtube.com 31.08.2015)

“Jean-Michel Jarre est une telle légende dans la musique électronique et il est tellement authentique pour elle, il est tellement passionné. Et nous ne sommes pas incroyables, nous avons besoin de gens comme lui pour nous faire aller de l’avant. Nous partageons le même amour, non seulement de la musique électronique, mais d’essayer de la visualiser et de la rendre plus grande que simplement audio et de lier l’écoute d’un son avec une sorte d’interprétation ou de manifestation de lui.” (Track story www.youtube.com 31.08.2015)

Site officiel : http://www.littlebootsmusic.co.uk

::Vidéos::

  • Little Boots joue “Meddle” avec le Stylophone et le Tenori-on : voir sur YouTube
  • “Jean-Michel Jarre with Little Boots – Track Story” à voir sur YouTube
  • Le clip de “If” à voir sur YouTube

::Participations aux albums::

  • 2015 – Electronica 1 : The time machine (titre “If…!”)

Mis à jour le 12.03.2016

Nombre de consultations de cet article : 335