Compte-rendu du concert de Monaco (2011)

Compte-rendu du concert géant de Monaco (2011)

Ce concert de Monaco, donné dans le cadre des noces princières entre S.A.S. Albert II et Charlène Wittstock aura été certainement un grand moment pour les fans français. C’est sans compter sur les 7 fans chanceux qui ont pu rencontrer Jean Michel Jarre autour d’un verre juste avant le concert. Non seulement c’était le retour des grands concerts en extérieur gratuits qui manquaient depuis 1998, mais, de plus, Jean Michel a puisé dans son répertoire des morceaux pas joués depuis longtemps pour en faire quelque chose qui sorte un peu du cadre rigide de sa tournée entamée en 2009.

Il aura répété jusqu’à la dernière minute du fait d’un planning chamboulé par la chute de grêlons gros comme des balles de ping-pong sur les installations.

01-Monaco-Jarre-3126    

L’installation du concert en 7 chiffres.
• Câblage : 10 Km
• Main d’oeuvre : 250 techniciens
• Camions : 20 semi-remorques, 400 tonnes de matériel technique
• Dimensions de scène : Infrastructure de 120 m (200 m de long soit 2,5 fois plus large que celle du concert de Johnny Hallyday au Stade de France)
• 16 jours de montage : du 16 juin au 1er juillet, 8 jours de démontage

La scène consistait en 8 structures semblables à des immeubles entre 30 et 35 mètres de haut chacune, dont les structures métalliques sont recouvertes de LEDs. Sur pilotis, impressionnante avec ses 200 mètres de large, comportait des projecteurs et des barres de LEDS qui donnait l’impression de paire d’yeux articulés qui faisaient face aux buildings d’habitations. La partie visuelle a été très nouvelle puisque Jarre a fait appel à beaucoup d’imagerie 3D avec de la vidéo sur 500 m² d’écrans LED (les ampoules les plus écologiques possibles). C’est Ignace d’Haese, le lightning designer, qui signe les lumières.

L’échafaudage de la scène a pris deux semaines, et l’installation de la régie technique de l’ordre de 6 jours. Il a fallu lors des répétitions harmoniser tous les détails de prises de vue afin que le spectacle pour les gens derrière leurs écrans ne soit impeccable. La municipalité a d’ailleurs interrompue l’éclairage public pour que les puissants ballets de lumière de Jarre puissent donner leur plus effet tout autour de la scène. C’est ainsi que de ville en concert, deux heures durant, Monaco devint ville en lumières.

02-Monaco-Jare-3160

Le concert, retransmis par Euronews dans 121 pays, et 300 millions de foyers, a été relayé par de nombreuses chaines (RTBF1, NRJ12) par la radio locale (Radio Monaco et Radio Riviera) et de nombreux sites web via Ustream, qui s’est de nouveau associé à Jean Michel Jarre. Le statut de chaine d’information a d’ailleurs desservi l’intégrité du concert, coupé par un flash sur les derniers développements de l’enquête pour crimes sexuels à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn.

Plus tard, on apprendra que de l’ordre de trois milliards de personnes suivirent de près ou de loin* ce concert (en direct ou en différé).

Plus de 20 caméras d’Alfacam, que ce soit sur scène (8, dont une sur les lunettes de Jean Michel), sur deux grues, dans les airs, ou filmant le couple princier, ont été réunis pour permettre de ne rien rater. Par ailleurs, trois caméras font contre-champ sur les terrasses environnantes et le parterre, pour filmer les réactions du public.

Le réalisateur des images live des musiciens pour la tournée 2010, Sacha Moore, a été ainsi réquisitionné. C’est David Montagne qui assure la réalisation.

04-Monaco-Jarre-3111

Parmi les choses amusantes pour les téléspectateurs, un drone filmait à la verticale en s’élevant à plusieurs dizaines de mètres du sol. En le présentant, Jean Michel l’a surnommé Bruno. Il s’agit d’un mini hélicoptère équipé d’une caméra HD, AMP/Revolution’air qui servait pour la première fois lors d’une émission en direct. La machine a du survivre aux intempéries et aux descentes de poudre issus des feux d’artifices !

De nombreux fans frontaliers ont fait le déplacement. Espagnols, italiens, allemands. Un fan est même venu représenter le Brésil ! Dans la chaleur du début juillet de Monaco, tous faisaient rapidement le siège des abords de la piscine de la principauté pour être aux premières loges à 22h00.

05-Monaco-Jarre-3546

Sur les terrasses, les monégasques pouvaient ainsi profiter d’un spectacle total : la foule qui peuplait tranquillement le Port Hercule, les répétitions jusqu’à la dernière minute. Jean Michel passa une partie de la fin d’après midi à répéter ses solos au casque.

Une musique d’ambiance dans l’esprit d’Interior Music (une musique douce ponctuée par la phrase « She said yes ») permettait aux spectateurs (dont certains découvraient même qu’il y avait un concert) de rentrer progressivement dans l’ambiance. Il est vrai qu’en dehors d’affiches aux couleurs de “Jarre Live in Monaco” du réseau ferré, peu d’affiches annonçaient l’événement.

Mais ce n’est qu’avec En attendant Cousteau quelques dizaines de minutes avant le début du show que le public noircissait la place en face du Port. La plupart réalisaient que rester debout plus de trois heures seraient une entreprise difficile et les jeunes enfants grimpèrent sur les épaules des parents pour, malgré tout, profiter du spectacle. Armé de sandwiches, l’assemblée profitait d’une température des plus agréables afin de profiter au mieux de leur point de vue (car le spectacle était devant, mais aussi derrière, et sur les côtés). Aucun incident particulier à rapporter.

A 22 heures, un décompte – assez peu régulier, puisque se bloquant à 4 de longues secondes – laissait le temps à Jean Michel d’arriver par la mer en descendant le bateau au pied de la scène sur pilotis. Les caméras d’Euronews fixèrent l’image de Jean Michel fendant la foule des monégasques invités aux premiers rangs avant de monter sur scène.

Les retombées médiatiques du concert

  • 85.000 spectacteurs sur site
  • 3 milliards de spectacteurs au niveau planétaire (121 pays par la télévision, le reste par Ustream)
  • Record d’audience pour NRJ12
  • 4ème position des Trends Twitter

Après une intro spectaculaire sur Chronologie 1, (feux d’artifice et images avec un effet loupe) qui fit remonter certains fans vers l’intro d’Europe en concert, le lyonnais pris le micro. Jarre a fait monter sur scène Albert et Charlène. Le couple a fait l’éloge de Jean Michel dont la musique est “magique” et s’est fait applaudir généreusement.

Le concert, d’une durée d’un peu plus de deux heures, a mis le feu. Aux côtés de Jean Michel, on retrouvait les complices de la tournée 2010-2011 : Claude Samard aux percussions, Francis Rimbert et Jérôme Gueguen aux claviers. La track-list comportait une surprise pour les jeunes mariés, répétée dans le plus grand secret : la marche nuptiale de Wagner interprétée au keytar.

Juste avant d’interpréter Oxygène 4, vers le milieu du concert, Jarre a fait une allusion aux feux d’artifices qui étaient non polluants, et rappelé le rôle d’Albert II dans la défense de l’environnement.

Les feux d’artifices étaient somptueux, couvrant la musique parfois. Il y avait les même lasers que dans la tournée 2010, projetés sur les immeubles d’habitations en vis-a-vis. À la fin de chaque salve de feux d’artifices, les sirènes des bateaux dans le port sonnaient pour saluer le spectacle.

Il y a eu pas mal de bugs sur la harpe laser et les synthés (notamment l’ARP 2600) ont été désaccordés plusieurs fois. Mais à chaque fois, Jean Michel s’accommodait des difficultés techniques, prouvant au passage que ses prestations notamment sur Rendez-vous 2, 3 et Variation III étaient à haut risques.

A un moment, Jarre a interprété Révolution Industrielle 3 du haut d’un échafaudage. La prise de vue acrobatique permettait de voir la marée humaine qui se tenait devant lui, tout le long de cet amphithéâtre naturel qu’est le rivage de Monaco.

06-Monaco-Jarre-3773

Parmi les clous visuels de cette soirée, les deux minutes de feux d’artifice sur Chronologie 2, éblouirent le public qui se retrouvait comme en plein jour.

Jérôme Gueguen assurait des solos stratosphériques (notamment sur Rendez-vous 4), Francis jouait avec sa décontraction légendaire, tandis que Claude Samard faisait chauffer les pads Roland devant lui.

JMJ a joué pour la première fois depuis 1997 Chronologie 4, un de ses standards délaissés faute de temps pour faire un arrangement efficace.

Il a dédié le morceau Vintage à la mariée, Charlène. La sud-africaine, en robe haute couture, s’est même livrée à quelque pas de danse, étant la première à se lever à ce moment-là. Ce morceau de l’album Téo et Téa, honni par beaucoup de fans a été joué deux fois, dont un rappel, dans une version extrêmement épurée (et sans feux d’artifices).

Pour introduire le morceau Calypso 3, Jean Michel demanda au public (en anglais) d’agiter son téléphone mobile ou tout ce qui peut faire de la lumière pour célébrer « ce couple qu’on aime » et grâce à qui on passe une « fantastique soirée ».

03-Monaco-Jarre-3206

Le lyonnais, souriant et sollicitant le public avec ardeur, pointait les fans groupés aux premiers rangs. Il était d’un dynamisme étonnant, épuisant même les fans les plus coriaces Le public battait des mains très fort, et insistait pour faire remonter Jean Michel sur scène pour deux derniers titres. Il revient donc non pas pour un (comme on l’eut cru), mais deux titres. Deux derniers morceaux très dynamiques (Rendez-vous 4 et Vintage).

Une partie du public a râlé car Jean Michel a parlé pas mal en anglais pour la Télé, en oubliant le français. Le public était aussi dense que prévu (85.000 personnes décomptés par la police locale) alors que la Principauté a mis du temps à faire le plein. Il n’y a pas eu de produits dérivés aux couleurs du concert.

“Un de ses tous meilleurs concerts en extérieur”, pour nombre de fans.

Le concert a l’air d’être très apprécié des fans… Même s’il manque un vrai inédit, ça a l’air d’avoir plu. Et on nous promet d’ores et déjà un DVD/Blu-Ray pour pouvoir revivre ce concert à l’ancienne, avec des images spectaculaires et sans play-back (ou presque). Et… vive les mariés !


:: Track-list ::

  1. Countdown /
  2. Intro /
  3. Chronologie 1 /
  4. Oxygène 2 /
  5. Chants magnétiques 1 + présentation des musiciens /
  6. Equinoxe 5 /
  7. Rendez-vous 3 (harpe laser) /
  8. Chants magnétiques 2 /
  9. Souvenir de Chine /
  10. Oxygène 4 /
  11. Oxygène 5 /
  12. Variation 3 /
  13. Theremin /
  14. Equinoxe 4 /
  15. Révolution industrielle 3 /
  16. Rendez-vous 2 /
  17. Vintage /
  18. Chronologie 2 /
  19. Marche nuptiale (d’après Mendelssohn) /
  20. Chronologie 4 /
  21. Calypso 3 /
  22. Rendez-vous 4 /
  23. Vintage (Rappel).

Pour commenter cet article, rendez-vous sur le forum Aerozone.

Sources : Média, un autre regard. (1) (2)

*(Retiré) http://www.jeanmicheljarre.com/news/record-live-audience-in-monaco

Nombre de consultations de cet article : 634