LangLang_1

Lang Lang (2015)

Lang Lang (c’est son vrai nom !) est un pianiste chinois né le 14 juin 1982 à Shenyang dans un dortoir de caserne de l’armée où sa mère est standardiste et son père musicien à l’Orchestre de l’armée de l’air. C’est bien sûr son père, frustré par la Révolution Culturelle qui interdit tout développement artistique, qui le pousse très tôt à la musique : initiation au piano dès un an et demi (sic !) puis études au conservatoire de Shenyang dès 3 ans. Jeune prodige, il obtient le premier prix du Concours de piano de Shenyang à 5 ans, puis celui du concours Xing Hai à Pékin à 11 ans. Il est admis au conservatoire de Pékin où toute la famille s’installe.

A partir de là, sa renommée internationale va rapidement décoller au travers de plusieurs premiers prix à différent concours internationaux prestigieux notamment en Allemagne (1993) et au Japon (1995). En 1997, il s’installe aux Etats Unis et poursuit son enseignement à l’institut Curtis de Philadelphie. En 2001, c’est la consécration lors de sa première performance au Carnegie Hall. En 2003, il enregistre son premier disque pour Deutsche Grammophon avec l’Orchestre symphonique de Chicago. Depuis, il sort avec succès au moins un album par an. En 2011, il quitte Deutsche Grammophon pour Sony Classical.

Aujourd’hui sacré star internationale par un public qui dépasse largement celui de la seule musique classique, Lang Lang a adopté un style branché (il figure dans des pubs de marques de luxe et des chaussures de sport portent son nom). Il affectionne les grands rendez-vous mondiaux : il participe ainsi aux cérémonies d’ouverture de la Coupe du monde de football en Allemagne en 2006, et des Jeux olympiques de Pékin en 2008 et joue pour Barack Obama lors de la remise de son Prix Nobel en 2009.

Il participe aussi volontiers à des rencontres artistiques éclectiques : il collabore à deux reprises avec Alexandre Desplat pour des musiques de film (2006 et 2011) ; en 2008, il participe à un EP de Schiller et à un album de Mike Oldfield ; il joue aussi avec le jazzman Herbie Hancock (2012), avec le groupe de hard rock Metallica (2014) ou avec la pop star Pharrell Williams (2015).

C’est dans ce contexte que Lang Lang accepte la proposition de Jean-Michel Jarre, très célèbre en Chine depuis sa tournée en 1981, de collaborer à son album concept “Electronica“. Les deux hommes ont, par ailleurs, en commun leur rôle d’Ambassadeur de Bonne Volonté : Jarre pour l’Unesco depuis 1993, Lang Lang pour l’Unicef depuis 2004.

JMJ : “L’une des expériences les plus extraordinaires que j’ai eues, c’était avec Lang Lang. Il n’est pas simplement un pianiste classique, il a une approche très organisée de son instrument et de son son. Quand il joue du piano, il explore le son et expérimente sur lui.” (digitaljournal.com 14/09/2015) “Il a une approche très organique du son. Pour moi, il était ausi important d’avoir un artiste chinois pour ce projet. C’est aussi une façon de célébrer mon lien avec la Chine.” (Track story, youtube.com, 02/10/2015)”

Quand Jarre apprend que le pianiste réside dans un hôtel à côté de chez lui à Paris, il l’invite à venir improviser une partition chez lui ! Le morceau s’intitule “The train and the river”, pour illustrer la course et l’enchevêtrement des mondes acoustique et électronique.

“C’était comme une grande amitié dès le début. Donc je suis allé à son domicile, il a dit “Pourrais-tu juste faire quelques improvisations sur ça” et j’ai dit “OK, c’est marrant, je ne l’ai jamais fait avant de ma vie”, et nous l’avons fait. (…) Je dois dire que ce fut une expérience tout à fait unique. D’abord, c’est une personne incroyable, j’ai vraiment aimé travailler avec lui. Il a tellement les pieds sur terre, et est tellement ouvert, il aime les autres cultures.” (Track story, youtube.com, 02/10/2015)

Site officiel : http://langlang.com

::Vidéos::
“Jean-Michel Jarre with Lang Lang – Track Story” à voir sur YouTube.

::Participations aux albums::

  • 2015 – Electronica 1 : The time machine (titre “The train and the river”)

Nombre de consultations de cet article : 210