Archives pour la catégorie Synthétiseurs

Alesis Ion (2003)

Excellent instrument de Alesis qui n’a, hélas, pas connu de gros succès commercial (une années de production seulement, en 2003). Basé sur un puissant processeur (DSP) développé par Alesis, le Ion dispose de trois oscillateurs, 2 filtres multimodes (avec 16 types de filtres chacun), 4 enveloppes, 2 LFO, un modulateur en anneau, la FM, un sample & hold, quatre multi-effets, un vocoder, un arpégiateur, 30 boutons, 3 roues (1 pour le pitch bend, 2 assignables), 512 mémoires… Une vraie bête de course, une sorte de version plus abordable et numérique du colossal Andromeda A6 de la même marque. Klaus Schulze a carrément enregistré un disque de démonstration de cet instrument…

Nombre de consultations de cet article : 90

ARP Pro Soloist (1972)

Encore un synthé assez simpliste, destiné à compléter les orgues des années 70, construit entre 1972 et 1977, monophonique, et doté de 30 sons d’usine. Son intérêt se situe dans le clavier, sensible à la vélocité (force de frappe de la touche) et à un aftertouch qui permettait de faire varier le volume, le filtre, le vibrato et la hauteur (bend).

Nombre de consultations de cet article : 78

Waldorf Music Blofeld (2007)

Le Blofeld de la firme Waldorf GmbH est un “petit” synthé par la taille mais grand par les possibilités. Waldorf, firme allemande, est l’héritière de la défunte et mythique marque PPG (Palm Product Germany) qui fut la première à lancer des synthés combinant les oscillateurs numériques basé sur des échantillons (appelés tables d’ondes) et des filtres analogiques, donnant un résultat unique en son genre (la série des Wave 2, Wave 2.2 et Wave 2.3). Continuer la lecture de Waldorf Music Blofeld (2007)

Nombre de consultations de cet article : 138

Coupigny GRM

Cet instrument a été conçu et réalisé par François Coupigny, dans les années 60 pour le compte du fameux Groupe de Recherche Musicale (ou GRM) de Pierre Schaeffer. Ce fut le premier synthétiseur du GRM qui, à ses débuts, refusait d’utiliser ce genre d’instrument, étant plus porté sur la manipulation de bandes magnétiques et le traitement de celles-ci par des filtres et autres que par la production de sons électroniques (un différence avec leurs homologues du WDR allemand dont faisait partie Karlheinz Stockhausen). Continuer la lecture de Coupigny GRM

Nombre de consultations de cet article : 261