Archives pour la catégorie Synthé numérique

Alesis Ion (2003)

Excellent instrument de Alesis qui n’a, hélas, pas connu de gros succès commercial (une années de production seulement, en 2003). Basé sur un puissant processeur (DSP) développé par Alesis, le Ion dispose de trois oscillateurs, 2 filtres multimodes (avec 16 types de filtres chacun), 4 enveloppes, 2 LFO, un modulateur en anneau, la FM, un sample & hold, quatre multi-effets, un vocoder, un arpégiateur, 30 boutons, 3 roues (1 pour le pitch bend, 2 assignables), 512 mémoires… Une vraie bête de course, une sorte de version plus abordable et numérique du colossal Andromeda A6 de la même marque. Klaus Schulze a carrément enregistré un disque de démonstration de cet instrument…

Nombre de consultations de cet article : 89

Seiko DS250 / DS 310 (1984)

SEIKO DS250 / DS 310 (1984)En 1984, à la surprise générale dans le milieu, Seiko se lance dans la production d’instruments électroniques avec deux synthétiseurs (DS250 et DS310) et deux claviers dédiés (DS202 et DS101). Un séquenceur dédié à ce sytème, le DS320, sera commercialisé en 1985. Continuer la lecture de Seiko DS250 / DS 310 (1984)

Nombre de consultations de cet article : 367

Roland JX-8P (1985)

Roland JX-8P (1985)Au milieu des années 80, alors que le DX7 de Yamaha fait des ravages et se vend comme des petits pains (enfin… pas au même prix), les concurrents font ce qu’ils peuvent pour survivre. Certains (PPG, Moog, Sequential Circuits, Oberheim) sont au bord de l’asphyxie et sur le point de fermer ou de se faire racheter (Korg et Sequential Circuits, tous deux par… Yamaha). De nouveau constructeurs (essentiellement japonais) se lancent et rencontrent plus ou moins de succès, comme Casio avec sa série CZ, qui se vend bien, ou Seiko avec ses DS-250/DS-310 qui font un bide terrible. En fait, le concurrent le plus sérieux de Yamaha est un autre japonais, Roland. Continuer la lecture de Roland JX-8P (1985)

Nombre de consultations de cet article : 430

Roland JD-800 (1991)

Roland JD-800 (1991)“Quand nous nous sommes assis pour concevoir un synthétiseur programmable, il nous est poussé des boutons”.

C’est le slogan de la pub de l’époque, avec un synthé impressionnant couvrant 2 pages A4 !! Je m’en souviens comme si c’était hier tant ce clavier m’a fait rêver à mes débuts, avec mon modeste Yamaha PSS-795 …

Bon trêve de nostalgie, on n’est pas là pour parler de ma jeunesse mais bien pour évoquer un synthé assez emblématique de la fin du siècle des lumières. Continuer la lecture de Roland JD-800 (1991)

Nombre de consultations de cet article : 454

Roland D-50 (1987)

Roland D-50 (1987)Apparu en 1987, le Roland D-50 est un des synthés majeurs des années 80 avec le Yamaha DX-7 et le Korg M1.

Ce synthé est à mi-chemin entre la synthèse soustractive et le lecteur d’échantillon de par la fait qu’il utilise des PCM pour générer les attaques des sons, les formes d’ondes typiques de la synthèse soustractive prenant ensuite le relais … C’est ce que Roland a appelé la synthèse « L.A » pour Linear Arithmetic. Vous allez me dire, pourquoi ne pas avoir directement implanté de véritables échantillons en lieu et place de la partie synthèse comme sur le M1 ? Continuer la lecture de Roland D-50 (1987)

Nombre de consultations de cet article : 480

Quasimidi The Raven (1995)

Quasimidi The Raven (1995)Commercialisé en 1995 par la défunte société allemande Quasimidi, cet excellent synthétiseur était clairement dédié aux productions électroniques d’alors (techno, ambient, dance) et propose en ce sens tout un tas de focntionnalités liées à la production de ces genres de musique, à savoir la création “live”. Continuer la lecture de Quasimidi The Raven (1995)

Nombre de consultations de cet article : 342

Kawai K5 (1987)

Kawai K5 (1987)La Kawai Musical Instruments Manufacturing Co. Ltd. a été fondée en août 1927 à Hamamatsu, Shizuoka. Elle a longtemps commercialisé des pianos avant de se lancer dans les années 70 dans le domaine des instruments électroniques après avoir racheté la marque Teisco. C’est sous ce nom qu’elle commercialisera des instruments de bonne facture (60F, 110F, 100F, 100P, SX-210, SX-240 et SX-400). Dans les années 80, la marque Teisco est abandonnée et Kawai commercialise ses synthétiseurs sous son propre nom. Continuer la lecture de Kawai K5 (1987)

Nombre de consultations de cet article : 340

Ensoniq ESQ-1 (1986)

Ensoniq ESQ-1 (1986)En 1984, la toute jeune société Ensoniq, fondée par Bruce Crockett, Albert Charpentier et Robert Yannes, des anciens de chez Commodore (dont les plus anciens d’entre nous se souviennent des ordinateurs Commodore 64, Commodore 128 et Amiga…), lance une véritable bombe : le premier échantillonneur grand public, le Mirage. Là ou la concurrence propose des machines à plus de 8000 dollars, le Mirage n’en fait que 1500 ! Le succès est colossal… Continuer la lecture de Ensoniq ESQ-1 (1986)

Nombre de consultations de cet article : 366

Casio CZ 5000 (1985)

Casio CZ 5000 (1985)La firme Casio, spécialisée entre autres dans les montres et les calculatrices, se lance en 1985 dans la construction de synthétiseurs. L’échec cuisant de Seiko, autre horloger nippon, avec ses DS250 et DS310 ne semble pas avoir refroidi les ardeurs de Casio. Mais contrairement à Seiko, la Casio Computer Co., Ltd n’est pas néophyte dans le domaine des instruments électroniques : elle connait un succès certain avec ses orgues numériques portables grand public de la série CasioTone. Elle franchit donc le pas en 1985 avec la série des synthétiseurs CZ. Continuer la lecture de Casio CZ 5000 (1985)

Nombre de consultations de cet article : 374