Miller_1

Marcus Miller (1984)

Marcus Miller est un des bassistes les plus réputés dans le domaine du jazz.  Né à Brooklyn, New York, en 1959, il apprend la musique avec son père, organiste d’église. Ses premiers instruments sont la clarinette basse et le piano. Il découvre seul la basse vers 14 ans et va peaufiner son style et sa technique, notamment le “slap” (technique qui consiste à frapper les notes pour un effet très percutant très utilisé dans le funk).

Il commence sa carrière professionnelle à 22 ans. Dix ans plus tard, sa notoriété décolle avec des participations régulières pour rien de moins que Mile Davis, Luther Vandross et David Sandborn. Il signe son premier album studio “Suddenly” en 1983. Une vingtaine suivront… En 2003, il rejoint le label Dreyfus Jazz de Francis Dreyfus.

Musicien de studio, producteur, compositeur, c’est un touche-à-tout de génie. Il est crédité sur 500 albums ! Parmi les Français, citons Claude Nougaro(“Nougayork”, 1987) et France Gall (“La minute de silence”, 1996). Il est aussi l’auteur d’une vingtaine de musiques de films. Il a gagné un Grammy Award pour la meileure chanson R&B (“Power of Love”) en 1992, et un autre en 2001 pour le meilleur album de jazz contemporain (“M2”).

Miller2

“Un jour Jean-Michel Jarre s’est pointé à New-York et m’a dit qu’il voulait faire quelque chose de différent et on a fait “Zoolook” en 1984.” (www.welovemusic.fr 06.04.2015)

Ses interventions sur l’album sont remarquables : on entend sa basse “slappée” sur la deuxième partie de “Ethnicolor”, sur “Diva”, sur “Zoolookologie” et “Zoolook”. Pour des raisons purement techniques, et avec l’autorisation de Marcus Miller, Jarre a du, lors des séances d’enregistrement, échantillonner certaines de ses parties basses pour les rejouer.

JMJ : “Marcus Miller, lui, était sidéré par les sons de basse qu’on avait avec I’EMU I. Il disait qu’il n’arriverait jamais à faire un son pareil avec sa basse. Il a apporté son jeu et son style très particulier . On a “resamplé” après coup avec Frédérick Rousseau certains sons de basse qu’on a rejoués…” (Music Video Systemes n°6 12.1986)

“J’ai joué mes parties et il les a échantillonées et ré arrangées. C’est ça qui est super avec des artistes comme Jean-Michel et Bryan Ferry. Ils prennent ce que tu as joué et ensuite ils le manipulent et créent quelquechose de nouveau avec. C’est très créatif. Et par ailleurs, je considère Jean-Michel comme un des mes amis proches. C’est un type super.”

Jean-Michel Jarre est aussi un fan du bassiste : il a assisté à son concert de Monaco en 2009.

Site officiel : http://www.marcusmiller.com/

::Participations aux albums::

  • 1984 – Zoolook

Article rédigé par KnarfTheDwarf et Jérôme.

Nombre de consultations de cet article : 418