Garraud_1

Joachim Garraud (1999-2007, 2015-2016)

On connait Joachim Garraud comme enfant des jeux vidéos, adoptant les “space invaders” comme sigle, mais on connait moins le parcours musical complet qu’il a effectué. Imagine-t-on en effet dans les années quatre-vingt ce jeune homme passant du conservatoire de Nantes jusqu’aux plus grands clubs du monde ?

Né en 1968, le jeune homme passe sept ans au conservatoire à apprendre le piano et les percussions. À 21 ans, il se tourne vers le dee-jaying, où il croise Laurent Garnier au club “Le Boy”. Ces années d’apprentissage vont lui forger ultérieurement l’envie d’apporter des claviers sur scène en plus des platines conventionnelles.

À l’instar des marées des personnages de space invaders, ce sont des foules compactes qui viennent très tôt l’applaudir aux quatre coins du monde, le plus souvent dans des sets en plein air. Ainsi, à Moscou, en 1991, lors de la Youri Gagarine Party, il se produit devant 300.000 “raveurs”. Entre émissions de radios et clubs, il va se construire une technique et une sensibilité qui va lui valoir l’intérêt de grands noms de la musique qui lui confient des remixes. Il devient DJ résident au Queen à Paris en 1993.

Le Nantais ne cache pas son admiration pour le créateur d’Oxygène. En 1999, Jean Michel Jarre le propulse comme co-producteur de son premier album entièrement travaillé sur Pro Tools, Métamorphoses.

“J’ai passé 24 heures sur 24 avec lui pendant dix mois. On s’est bien trouvés, nous sommes tous les deux des bêtes de travail. Avec Jean-Michel, c’est comme une relation que j’aie avec un grand-frère, et parfois un petit frère. Mentalement, nous n’avons pas de différence d’âge, même si je suis plus jeune que lui. On se retrouve sur de nombreux points, notre passion pour la technologie, les machines, le travail sur le son.”

À partir de là, les deux hommes auront de nombreuses occasions de travailler ensemble, que ce soit sur scène pour le concert du Millénaire en Egypte, pour le mixage de “Sessions 2000” et de “Geometry of love”, ou pour le design sonore des albums studio suivants, “Aero” et “Téo et Téa”.

Garraud2

Son travail de producteur va faire de lui un incontournable de la scène électro. Dès le début des années 2000, il remixe le gratin de la musique électro (Moby, Cerrone, OMD, Eurythmics) et électro-glamour (Kylie Minogue, Mylène Farmer) en passant du style “techno” au style “house” avec facilité.

A partir de l’an 2001, il construira une collaboration imparable avec David Guetta, avec à la clé, bon nombre de hits internationaux, au sein du label Gum Records, dans l’album de Guetta “Just a little more love” avec le single “Love Don’t Let Me Go” puis avec le remix incendiaire de Depeche Mode “The girl is mine”, en 2004. En 2005, il cofonde le label “Fuck Me I’m Famous Records” avec David Guetta, puis réalise avec lui l’album suivant, “Pop Life”. Nominé en 2006 pour leur remix de Deep Fish aux Grammy Awards, la marche vers le succès ne fait que s’accélérer pour les deux amis. Ils se produisent ensemble à la Techno Parade de Paris en 2007, dont Garraud est parrain, et où il a son propre char. Cette année-là, Joachim est élu meilleur DJ de France et son forum officiel est le plus visité dans la catégorie “musiques électroniques”. Ses shows sont des références visuelles et son naturel et sa décontraction en font un artiste très populaire.

À l’été 2008, il publie son premier album personnel, “Invasion”, qui a ceci de particulier qu’il est immatériel et que les internautes peuvent composer l’album “à la carte” sur la base de ses propres envies. Il est présent au Stade de France pour la soirée “Unighted”, aux côtés de DJ Tiësto, David Guetta et Carl Cox notamment.

En plus de ses prestations radio, Joachim Garraud a créé ses propres canaux de diffusion avec les flux ZeMixx, Zemixx 3D et Live DJ Videos, où il présente son travail ainsi que ses coups de cœur, toutes activités qui sont très populaires. Aujourd’hui, le phénomène “Space invaders” est devenu une véritable attaque planétaire !

Garraud est associé à la réalisation du nouvel album de Jean-Michel Jarre “Electronica” paru en octobre 2015, et dont les titres seront le fruit de collaborations avec des représentants majeurs de la scène électronique des 30 dernières années. C’est lui qui a embauché les Québecquois Marco Grenier et Stéphane Gervais pour l’assister dans la production additionnelle.

Site officiel : http://www.joachimgarraud.com/

::Vidéo::
Joachim Garraud présente les instuments de la tournée 2010 : Voir sur Dailymotion

::Participations aux albums::

  • 2000 – Métamorphoses
  • 2001 – J’te flashe, j’te love (single)
  • 2003 – Geometry of love
  • 2002 – Sessions 2000
  • 2004 – Aero
  • 2007 – Téo & Téa
  • 2015 – Electronica 1 : The time machine
  • 2016 – Electronica 2 : The heart of noise

::Participations aux concerts::

  • 1999 – Les douze Rêves du Soleil (Le Caire)
  • 2000 – Showcase Métamorphoses – Man Ray

Dernière mise à jour le 22.06.2016

Nombre de consultations de cet article : 905