Discographie – Albums – Europe

Légende :
LP_250 – LP | CD_250 – CD | Cassette_250 – Cassette | MiniDisc_250 – MiniDisc | 8Tracks_250 – Cartouche 8 Titres
Symbole NOIR: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour l’édition originale
Symbole ROUGE: le support correspondant est sorti pour la première fois dans le pays / la région pour une réédition


Le tableau ci-dessus présente une synthèse de la discographie des albums studio et live de Jean-Michel Jarre par supports physiques fabriqués et distribués par et pour chaque pays ou région en Europe.
Chaque symbole représente donc un produit aux caractéristiques uniques en terme de design, de crédits, etc. pour le support ou son packaging.
Chaque pays est ordonné selon l’importance de sa discographie en édition originale. Les pays scandinaves sont regroupés sous la bannière “Scandinavie” car les mêmes supports ont été publiés dans les quatre pays concernés. La dernière colonne “Europe” est réservée aux mêmes supports physiques distribués dans la plupart des pays européens. Faute de place l’Ukraine et la Bulgarie ne sont pas représentées malgré 2 ou 3 supports officiels publiés. La Turquie figurera sur le tableau des pays asiatiques.
Les cinq supports physiques existant (LP, CD, cassette, minidisc et cartouche 8 titres) sont représentés par des symboles décrits dans la légende.
Nous n’avons pas représenté les albums Deserted palace et Les Granges Brûlées de 1973, ni les albums non commerciaux (Musique pour supermarché, etc.), ni ceux sortis uniquement sur fichiers (Printemps de Bourges 2002).

Ce tableau reflète combien le succès de Jean-Michel Jarre a été massif en Europe depuis Oxygène. Pas moins de 14 pays (sans compter les pays scandinaves) ont commercialisé les albums de JMJ fabriqués localement. Après la France, surprise, les pays ayant produit le plus d’albums de JMJ (tous entre Oxygène et Chronologie) sont l’Espagne et la Grèce. Suivent le Royaume-Uni et le Portugal (tous les albums jusqu’à En attendant Cousteau), etc. L’Autriche et l’Allemagne de l’Est (disparue en 1989) sont en queue de classement avec seulement 3 albums (de Oxygène à Les chants magnétiques) sur supports locaux.
Curieusement, il semble que les Pays-Bas soit le seul pays du tableau à ne pas avoir publié Oxygène.
La Pologne ne produit que des cassettes (officielles) et ce à partir de 1993 pour les albums entre Chronologie et Sessions 2000 (2002) sans compter les rééditions des précédents albums.
La Russie produit ses CDs depuis l’album Aero (2004) et jusqu’à aujourd’hui.

En terme de supports, entre 1976 et 1990, la majorité des pays européens produisent les albums de JMJ sur disques vinyle 33 tours (LP) et cassettes audio.
Le premier album pressé sur CD (inventé par Sony) à sa sortie est Zoolook en 1984. Les quatres albums précédents ne sont donc sortis sur CD que pour des rééditions. De plus, hormis la France, l’Allemagne est le seul pays européen à avoir produit des CDs pour son marché (de Zoolook à En concert). En 2004, la Russie a emboité le pas à partir de l’album Aero.
Le format vinyle, déjà moribond en 1993 (seuls trois versions, espagnole, grecque et européenne, sont publiées pour Chronologie), disparaît tout de suite après pour 20 ans.
Oxygène 7-13 est le premier album commercialisé sur Mini Disc (inventé par Philips) à sa sortie en 1997. Ce support disparaît très tôt : à l’exception de quelques albums réédités, seul Métamorphoses (2000) sortira aussi avec ce format. C’est aussi après Métamorphoses que s’achève l’odyssée de la cassette audio en Europe (sauf Pologne).
Seuls la France et le Royaume Uni ont publié un album (Oxygène) sur cartouche 8 titres, un format surtout populaire en Amérique du Nord dans les années 70.
Enfin, l’Hexagone est le seul pays européen à avoir produit un Mini Disc (Oxygène) pour son propre marché.

L’offre en tant que variété de supports et de pays est aussi tributaire de l’industrie.
A partir de l’album Révolutions en 1988, regroupement d’activités oblige, seuls cinq pays (France, Royaume Uni, Espagne, Portugal et Grèce) produisent encore leurs propres supports. Tous les autres pays européens diffusent des supports standardisés (portant la mention “BIEM/STEMRA”) fabriqués en Allemagne, en Autriche, aux Pays Bas.
En 1993, après l’album Chronologie, la maison de disques Francis Dreyfus Music (FDM) perd son contrat de diffusion mondiale avec Polydor. La France sera donc le seul pays à commercialiser l’album suivant Hong Kong. Il faudra attendre 1997 et l’album Oxygène 7-13 pour que FDM signe un nouveau contrat de distribution européenne (et mondiale) avec Sony Music.
En 2002, Jean-Michel Jarre quitte FDM après avoir livré un ultime album (Sessions 2000) diffusé confidentiellement en France et en Pologne.
Entre 2003 et 2007, les albums de JMJ sortis chez Warner et EMI sont uniquement produits sur CD avec, au mieux, un tirage français, un russe et un européen.
Enfin, depuis 2010 et l’album Electronica 1, les albums de JMJ diffusés en France sont sur les mêmes supports que pour le reste de l’Europe (sauf Russie). C’est aussi depuis cette date le grand retour du format vinyle sollicité par les mélomanes et les collectionneurs.


Lire aussi la discographie d’Oxygène.

Article lu 47 fois