mag-concerts annules

Les concerts annulés

Accès rapide : Les années 80 | Les années 90 | Les années 2000

Jean Michel Jarre a su triompher de nombreuses entraves artistiques, politiques et économiques pour mener à bien ses concerts à travers le monde au fil des années. Malgré cela, un certain nombre de projets de représentations, réalisables ou chimériques, ont dû être annulées. En voici la liste des principaux :
Avant le concert de la Concorde, Jarre détaille plusieurs idées de concerts originaux. Les anglais sont même prêts (déjà à l’époque) à le recevoir pour les réaliser sous une forme ou une autre. Ainsi, un spectaculaire musical et pyrotechnique à Paris sur la Seine est évoqué. Il ne verra jamais le jour le 21 mars 1979, jour de l’équinoxe cette année-là.


> Les années 80

Jarre-projet-de-concert-a-buckingham-palaceEntre 1982 et 1983, un projet de concert à Buckingham Palace est annulé pour des questions de sécurité. C’est Mark Fisher qui conçoit quelques esquisses de la scène en forme de pyramide ouverte (voir image ci-contre), fabriquée à partir de la structure de scène des concerts en Chine.

Un projet de concert à Tokyo en octobre 1988, est abandonné, mettant de côté le titre Tokyo kid sur l’album Revolutions prévu d’être joué là bas. L’empereur Hirohito venait de mourir.

:: Les cas français ::

Pour le bicentenaire de la Révolution française de 1789, les autorités françaises (successivement Michel Baroin, décédé dans un accident d’avion en février 1987, puis Edgar Faure) contactent Jean Michel Jarre pour préparer un spectacle du 14 juillet qui ne se fera jamais. Il était question de faire un concert simultané en plusieurs points de Paris. Officiellement, c’est pour des raisons de sécurité et de protocole que le projet lui est retiré, au profit de celui du chorégraphe Jean Paul Goude, intitulé « La Marseillaise ». La présence de nombreux chefs d’état dans la capitale à cette occasion les rend insurmontables. Jean Michel prendra en quelque sorte sa revanche avec le concert de la Défense l’année suivante.

Toujours en 1989, un projet de concert au pied des Tours des Minguettes à Lyon au mois de mai tourne court. Il s’agit de célébrer la démolition d’un ensemble de 10 tours, qui représentent un projet de rénovation urbaine sans précédent. Le quartier des Minguettes s’est en effet invité dans l’actualité en à l’été 1981 avec des incidents violents entre jeunes et policiers.


> Les années 90
Jarre-teotihuacanEn 1991, un concert d’ampleur doit prendre place à l’endroit de la cité de Teotihuacan. Cet ensemble architectural aztèque a inspiré à Jarre un concert en deux parties baptisé «Concert de l’éclipse». En effet, la musique doit être coordonnée à l’éclipse du soleil visible de cet endroit. Jean Michel veut un concert avec un prix d’accès limité pour que le plus de gens possible puisse y assister, sachant qe le gouvernement renacle à participer financièrement à l’aventure. Cette fois le projet sombre au sens propre, toute façon sombre, puisque le bateau qui transporte la scène coule en pleine mer. Pour tenter de consoler le public mexicain, une exposition Concert d’images est organisée dans la capitale Mexico. Les inédits de la compilation Images, Globe Trotter et Eldorado, étaient prévus d’être joués pendant ce concert.

La tournée mondiale qui doit suivre la tournée Europe en Concert ne peut être envisagée suite à la défection de la société CICS, qui produit la tournée, et dépose le bilan en 1994. Par ailleurs, les dates prévues à La Baule, Biarritz, Milan et Venise sont retirées et remplacées par d’autres. Il semblerait que le mauvais souvenir laissé par le concert de Pink Floyd en Italie ait accéléré ce retrait. Un spectacle attendu le 18 juin 1994 à Düsseldorf est supprimé : la proximité de l’aéroport du lieu du concert rend toute illumination contraire aux règles du trafic aérien, et annule de fait le concert.

:: Le cas australien ::

De façon récurrente, des options de concert en Australie sont démenties, notamment sur le site d’Ayers Rock au centre du pays [NDLR: voir notre dossier spécial sur Jarre et l’Australie]. En avril 1997, mois pour lequel les médias font état d’un concert en Australie à l’occasion de l’ouverture d’un casino, mais les journalistes ont subi un coup de bluff transcrit en ces termes. Le concert de Melbourne doit célébrer l’ouverture du « New Crown Casino », avec un budget estimatif de 7,5 millions d’euros. Le casino est situé sur les bords de la rivière Yarra, et le projet est d’utiliser beaucoup d’autres immeubles comme décor du concert. Une des faces du casino donne le sentiment que de l’eau coule dessus. (…) La date retenue pour le concert est le 5 avril 1997, c’est-à-dire précisément onze ans jour pour jour après la prestation de Jarre à Houston. Toutefois, il n’y a pas eu de conférence de presse pour ce spectacle, et le Casino nie toute information à ce sujet ! Malheureusement, des annonces de concerts de ce type se sont déjà déroulées à Melbourne, et aucune n’a pu aboutir.
Le 1er août 1998, un concert à Lucerne à Suisse est annulé.


> Les années 2000
powerstockLe concert prévu en mai 2003 à Saint-Pétersbourg (en Russie) est annulé. Jarre est déçu car c’est le berceau de Léon Theremin, et donc, quelque part, de la musique électronique en général. Le concert prévu le 2 juillet 2004 à Sofia pour célébrer l’entrée officielle dans l’OTAN du pays de l’Est est annulé. Le festival italien Powerstock (dans un champ d’éoliennes à Salerno) dans lequel Jean Michel Jarre devait avoir la tête d’affiche, aux côtés de Moby et d’une nuée d’autres artistes électroniques, est annulé à l’été 2007, quelques semaines seulement avant le jour-dit, pour des raisons encore non déterminées. Un concert pour les soixante ans de l’État d’Israël, à Jérusalem, ne peut se réaliser non plus.
Dernière annulation en date : celui du concert aux Canaries à l’été 2009 pour l’inauguration du Très large Télescope, avec la participation de Brian May de Queen… Il semble que la crise financière et économique ait eu raison de ce projet.

Nombre de consultations de cet article : 872