Deserted palace

Les Granges Brûlées

Type : album studio, B.O. de film | Année de sortie : 1973 | Formats disponibles : LP, K7, CD | Edition : Francis Dreyfus Music | Distribution : Sam Fox (1973) et Disques Dreyfus (2003) | Ventes internationales : inconnues


:: Track-list ::

1- La Chanson des Granges Brûlées – 2:47
2- Le pays de Rose – 2:05
3- L’hélicoptère – 1:32
4- Une morte dans la neige – 1:45
5- Zig-zag – 2:17
6- Le juge – 1:19
7- Le car / Le chasse-neige – 1:27
8- Thème de l’argent – 1:11
9- Rose – 2:18
10- Hésitation – 1:03
11- La perquisition et les paysans – 2:38
12- Reconstitution – 0:58
13- Les Granges Brûlées – 3:17
14- Descente au village – 0:29
15- La vérité – 0:59
16- Générique – 2:44
Durée totale : 28:49


En 1973, Jean Michel Jarre est invité à réaliser la bande originale du film Les Granges Brûlées. L’affiche de ce film est partagée par Alain Delon et Simone Signoret.

La musique de Jean Michel Jarre s’adapte parfaitement au film par son côté pesant et angoissant. Pour la réalisation de cet opus, Jean Michel Jarre a recours à l’orgue Farfisa et au synthétiseur EMS VCS-3 ce qui explique les similitudes sonores entre cette bande originale et Deserted Palace.

Le titre Zig Zag, morceau le plus “joyeux” de l’album, sera repris par de nombreux groupes par la suite.

Ce disque est pourtant très peu vendu à l’époque ce qui explique peut être sa rareté… En effet, tout comme l’album Deserted Palace, il est difficile de se procurer l’édition originale du 33 tours. Cependant, pour fêter les 30 ans de la sortie du film, une édition CD est commercialisée en 2003.

A noter, le morceau Le Juge est une préversion de Troisième Rendez-Vous qui sortira en 1986.

Discuter de cet album sur le forum

Deserted PalaceCe qu’en dit JMJ:

(01.10.2015 – Noisey) Aphex Twin a dit un jour que c’était du Aphex Twin 20 ans avant. C’était une musique de film complètement incongrue. Les producteurs l’ont seulement entendu une fois le film terminé. Parce que le réalisateur [Jean Chapot] et la monteuse aimaient beaucoup.

C’est un polar rural qui se passe dans les Vosges avec Simone Signoret et Alain Delon, ce qui n’a absolument rien à voir avec la musique électronique (rires). Et cette bande-son donne un côté complètement décalé au film. À l’époque, c’était aux antipodes de tout ce qui faisait dans la bande-originale.

C’est certainement une des musiques les plus en avance par rapport au contexte d’un film de facture très classique, c’est vraiment le film français par définition. Et la bande-son vient exploser tout ça. C’est assez intéressant de voir qu’aujourd’hui ça fonctionne toujours très bien, c’est à la fois mélodique, et très hardcore sur le plan rythmique et sonore.


Nombre de consultations de cet article : 450