Archives pour l'étiquette Promo 2015

GQ: Jean-Michel Jarre, le Yoda de l’electro (17/12/2015)

Article par Ludovic Legal. Il n’a été ni cold ni new wave. Ni hype. Mais l’homme qui a vendu 80 millions de disques est l’artiste qui a vécu toutes les vies de la musique électronique. À l’occasion de son nouvel album, JMJ revisite avec GQ cinquante ans d’électro et de collaborations avec les plus grands. Lire la suite.

Nombre de consultations de cet article : 194

JMJ invité de ”Sortez du cadre” sur Europe 1 le 28/11/2015

nikos-aliagas-europe-1-sortez-du-cadre

Jean-Michel Jarre sera l’un des invités de Nikos Aliagas le samedi 28 novembre 2015 dans l’émission Sortez du cadre de 11h à 12h30.

Jean Michel vient défendre son album Electronica volume 1: a time machine. Le morceau If..! est diffusé au cours de l’émission. L’émission du 13 avait été déprogrammée du fait des attentats au sujet desquels Aerozone a posté un message également. Le site de l’émission.

Nombre de consultations de cet article : 325

JMJ dans ”La bande originale” de Nagui sur France Inter le 20/11/2015

nagui-la-bande-originale

Jean-Michel Jarre est l’invité de “La Bande Originale” vendredi 20 novembre 2015 avec son album “Electronica 1 : The time machine” dans les bacs depuis le 16 octobre 2015. Le site de l’émission.

Nombre de consultations de cet article : 207

Interview à La Croix ”Notre vision du futur s’est rétrécie” (03/11/15)

Il s’agit du premier volet d’un diptyque auquel s’est ralliée toute la scène électronique, dont la suite paraîtra en avril 2016. Entretien.

La Croix : Quand est née cette idée de vous associer à d’autres musiciens électroniques ?
Jean-Michel Jarre : Elle a pris corps, il y a cinq ans, alors que je me trouvais dans une période douloureuse de mon existence, après les décès de mes parents, de mon producteur Francis Dreyfus, et un divorce. J’avais besoin de voyage, et de « partage » de moments de création avec les artistes qui m’inspiraient, fers de lance de cette scène électronique née en Europe, sous l’influence de la musique classique.
Rien de moins simple, pourtant, car nous, ses représentants, sommes dans nos « home studios » comme des peintres dans leurs ateliers. Il nous est difficile de partager nos habitudes. J’ai pourtant eu la surprise que tous les artistes contactés m’ouvrent leur porte.
Je suis allé en Autriche rencontrer Tangerine Dream, avant le décès de son fondateur Edgar Froese, j’ai travaillé en Angleterre avec Pete Townshend, guitariste des Who et pionnier du genre. Ou à ­Brooklyn avec Vince Clarke, Laurie ­Anderson ; à Los Angeles avec MobyLire la suite.

Nombre de consultations de cet article : 97