Instruments

Accès : Synthétiseurs [Synthé 70’s | Synthé 80’s | Synthé 90’sSynthé 2000 | Synthé 2010 | Synthé Korg | Synthé Moog | Synthé Roland] | Synthés analogiques | Synthés numériques | Claviers portables |

> Liste visuelle des synthétiseurs

Boites à rythmes | Séquenceurs | Échantillonneurs | Logiciels | Orgues et assimilés

> Les instruments d'Oxygène

Présentation d’instruments par JMJ | Instruments customisés | Premiers instruments électroniquesHarpe laser

> Les studios de Jean-Michel Jarre en vidéo

:: Si les instruments électroniques n’avaient pas existé, Jean-Michel Jarre aurait-il fait de la musique ? Serait-il resté parolier pour d’autres ? Se serait-il lancé dans la musique de film comme son illustre père ? Nul ne le saura jamais, alors inutile de se perdre en vaines conjectures. Jean Michel Jarre et la musique dite “électronique” ne font qu’un. Bien au-delà des mélodies mondialement connues, Jarre est un créateur d’univers sonores. Pour ce, depuis ses balbutiements au GRM jusqu’à sa tournée “2010”, il s’est toujours entouré d’une formidable lutherie. En quarante ans de carrière, Jarre a vu passer des dizaines, peut être même des centaines d’instruments, certains achetés, d’autres prêtés par de grandes marques, ravies de se voir faire une publicité magistrale. Aidé par ses complices Michel Geiss, Francis Rimbert et Patrick Pelamourgues, appuyé par un magasin légendaire du nom de MusicLand, Jarre a vu toutes les générations d’instruments électroniques défiler sous ses doigts, des premiers modulaires, énormes comme des armoires, en passant par celui en forme d’attaché-case, l’AKS, jusqu’aux instruments virtuels entièrement informatisés en passant par les premiers échantillonneurs, sans oublier les boites à rythmes et les séquenceurs. Vous trouverez ici ses synthés fétiches, “emblématiques”, ceux qu’il utilise depuis le début, comme les EMS ou ARP, ou qu’il vénère, comme le Synthex ou le Fairlight. Vous découvrirez aussi les “essentiels”, des instruments marquants que Jarre a utilisé sur un ou plusieurs albums, comme le Prophet 5, le Mellotron, ou le Kurzweil K2000. Vous apprendrez que Jarre n’a parfois utilisé certains instruments que pour un album, un son, ou que pour les concerts (comme la “harpe laser” ou les instruments customisés), voire même qu’un certain nombre d’entre eux n’ont fait qu’un bref passage dans son studio sans avoir été utilisés! Cette section se veut la plus exhaustive et la plus claire possible, accessible aux férus de synthèses comme aux néophytes complets. Nous vous invitons à vous référer à notre section complémentaire “Lexique” si vous rencontrez un terme qui ne vous est pas familier. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à la lire que nous en avons eu à la rédiger.

De A à Z, actualités et zooms sur Jean-Michel Jarre