bio-partie-11

Biographie partie 11 (1999-2001)

Onzième partie de la biographie. 1999-2001 : Un spectacle “pharaonique”.

bio-11-pyramides-egypte

1999 – Préparation d’un nouvel album. Au cours de l’été Jean Michel Jarre part seul avec un matériel restreint dans sa villa du sud de la France pour composer son prochain album. Pour ce disque il inclus beaucoup de voix et effectue un travail de recherche intéressant. Anecdote amusante, lors d’une séance de travail, un bruit qu’il croit sortir d’un de ses synthés lui taquine l’oreille. Il se rend rapidement compte qu’il s’agit en fait du bruit de l’arrosage automatique. On retrouve ce son, qu’il a samplé, dans le morceau Miss Moon.
Fin décembre pour le passage à l’an 2000, Jean Michel Jarre prépare un concert à la demande de l’état égyptien, le musicien constate entre autres, la chute de la fréquentation de ce lieu touristique dû aux attentats ayant eu lieu peu avant à Louxor. Le spectacle s’appellera Les Douzes Rêves du Soleil en hommage aux douze passages symboliques du soleil dans la barque de la nuit. Ce concert se veut à la hauteur de l’évènement mais le brouillard s’invite et la plupart des projections sont invisibles. C’est un hommage à la culture orientale qui est fait ce soir là et c’est a cette occasion que le public découvre une partie de l’album Métamorphoses qui doit sortir le 1er février suivant. Parmi les grands moments de ce concert, on peut retenir la mise en scène pour Oxygène 4, lorsque une centaine d’hommes déguisés en pingouins envahissient le désert. Une dernière partie de concert a lieu le matin pour accompagner le soleil dans son lever.

bio-11-metamorphoses

2000 – L’année de la Métamorphose. La veille de la sortie de son nouvel album Métamorphoses le 31 janvier, Jean Michel Jarre organise un mini concert privé pour la presse et quelques fans privilégiés pour présenter son nouvel album. Il avouera son envie de faire une tournée la même année dans plusieurs clubs privés d’Europe mais l’idée sera rapidement mise de coté.

Il participe au film Le Dernier Plan des réalisateurs belges François Schuiten et Benoît Peeters, où il joue son propre rôle pour une apparition de quelques minutes.
Le 21 juin pour la fête de la musique, une rencontre est organisée avec des jeunes de la banlieue d’Avignon pendant le festival Global Techno. Jean Michel Jarre y présente une exposition qui est en fait une série d’autoportraits réalisée avec un petit caméscope. Il s’est lui-même filmé et a ajouté quelques effets, le tout accompagné d’un morceau inédit assez expérimental (dans le style de Deserted Palace ou Moon Machine). Les bruitages utilisés pour ce morceau proviennent sont des sons du corps humain : battements de cœur, respirations,…
Au cours de l’été on apprend que Jean Michel Jarre part au Sri Lanka voir Arthur C. Clarke, un ami de longue date et auteur du livre mythique 2001, l’Odyssée de l’Espace. Une grande amitié uni les deux hommes. L’auteur remercie Jean Michel Jarre dans la préface de son livre, en effet lorsqu’il écrivait son best seller, il eut la surprise d’entendre Oxygène sur son poste radio, ce qui fut une grande émotion pour lui. Par la suite Jean Michel Jarre et lui se sont écrit régulièrement et prévoient de participer à un projet commun un jour…

bio-11-rendez-vous-in-space
31 décembre : Rendez-vous in Space. C’est l’aboutissement de la collaboration entre Jarre et Clarke. Clarke en maître de cérémonie commente chaque étape du concert qui se déroule au Japon sur la plage de l’île d’Okinawa avec une formation de musiciens dont Tetsuya T.K. Komuro (qui avait déjà participé à la nuit électronique en 1998 à Paris). La formation est baptisée The Vizitors et interprète 8 morceaux inédits. Le show retrace musicalement ce qu’est devenu la vision qu’avait Arthur C. Clarke dans son plus célèbre roman.

2001 – Paris, Grèce, Japon… Jean Michel Jarre créé la musique de l’habillage de la nouvelle chaîne télé de son ami Jean-Louis Remilleux, Match TV. En ressort une série de jingles utilisés pour l’ensemble des programmes de la chaîne du câble.
En juin c’est dans un lieu “antique” que Jean Michel Jarre installe ses synthés : l’Acropole d’Athènes et plus précisément l’amphithéâtre Herode Atticus qui se situe au pied de la fameuse colline. Il y donne 2 concerts les 19 & 20 juin 2001 devant un total de 10.000 spectateurs. Les bénéfices récoltés au cours des ces deux soirées sont reversés à la fondation ELPIDA pour la construction d’un hôpital pour les enfants atteints du cancer à Athènes.
La même année, Jean Michel Jarre s’associe à Pierre Palmade et lui “offre” un de ses morceaux (My Name is Arthur, un des inédits de Rendez-Vous in Space) qui devient une sorte de gag à la manière de “Où sont les Femmes” de Patrick Juvet mais mis au masculin : “J’te flashe, j’te love”.
Le 4 octobre pour célébrer l’ouverture à Paris d’un nouveau magasin Hi-Fi Bang & Olufsen – marque pour laquelle il est ambassadeur- Jean Michel Jarre s’occupe de l’ambiance “audiovisuelle” du magasin. Un CD promotionnel intitulé Interior Music et contenant une piste musicale inédite est distribué lors de la soirée d’ouverture du showroom.


> Lire la suite de la biographie

Nombre de consultations de cet article : 476