bio-partie-13

Biographie Partie 13 (2007-2014)

Treizième partie de la biographie. 2007-2014 : Le temps des tournées.

bio-13-oxygene-dans-les-theatres

2007 – Oxygène live – Le 19 septembre, retour aux sources pour le musicien : pour le 30ème anniversaire de la sortie internationale d’Oxygène, Jean Michel Jarre retourne dans les studios Alfacamen Belgique pour réenregistrer son album au succès planétaire en utilisant les instruments de l’époque. La performance live est enregistrée sans public et filmée en haute définition pour permettre de restituer la vision binoculaire, donc une vision en trois dimensions pour le téléspectateur qui se sera auparavant équipé des lunettes spéciales fournies avec le dvd prévu pour sortir en Noël de l’année. Ce retour aux sources artistiques de Jean Michel Jarre marque également le retour inattendu sur scène de Dominique Perrier aux cotés de Claude Samard et Francis Rimbert. Le DVD intitulé Oxygène, live in your living room sort le 26 novembre en France et le 3 décembre à l’internationale chez EMI, nouvelle maison de disques de Jean Michel Jarre. La version 3D de ce concert sans public est projetée en avant première le 22 novembre dans plusieurs cinémas allemands équipés pour l’effet 3D.

En décembre Jean Michel Jarre investi le théâtre Marigny sur les Champs Elysées de Paris pour dix concerts exceptionnels qui reprennent l’intégralité d’Oxygène dans sa version de 2007 ainsi qu’Oxygène 12. Ces concerts serviront en fait de tremplin pour une tournée de presque 30 dates qui va parcourir l’Europe début 2008. Partout l’accueil du public est à la hauteur de la performance scénique, le musicien prend plaisir sur scène et cela se voit. Un blog est également créé, qui rend compte de la tournée, difficultés techniques, accueil, impressions, etc. Jean Michel Jarre se rapproche de son public et prend le temps après chaque concert de signer des autographes et faire des photos, c’est un réel plaisir de le voir ainsi !

2008 – De l’Oxygène pour l’Europe. Au début 2008, après la série de concerts au théâtre Marigny de Paris en décembre de l’année précédente, le promoteur de ces mêmes spectacles, Alain Bilowus, a pu constater par lui même le succès du projet chaque soir. En effet, le final donne droit à de grandes ovations enflammées du public qui attendait depuis longtemps le retour de Monsieur Jarre à Paris. Ainsi, une tournée des théâtres est improvisée dans toute l’Europe, avec les mêmes trois autres claviéristes.
Le succès est au rendez-vous avec parfois des destinations totalement inédites. Jean Michel prend beaucoup de plaisir sur scène et en dehors de la scène. La tournée se fait en effet à bord d’un bus loué pour l’occasion et à bord règne une ambiance bon enfant.
Un documentaire est réalisé pour France 5 par Jean Louis Remilleux, désormais habitué des reportages sur la carrière du musicien. Le titre de ce reportage est “Paroles et musiques“. Il parvient comme à chaque fois à rendre encore plus accessible Jean Michel.
Cette tournée voit aussi le blog créé par JMJ alimenté de diverses photos, vidéos, anecdotes ou compte rendus. Il est aussi volontiers souriant à la sortie des salles pour signer des autographes ou serrer des mains.

2009 – In-doors. Sitôt la tournée des 30 ans d’Oxygène achevée, une autre commence avec un projet quelque peu différent, pour 18 dates, essentiellement en Europe du Nord.
Cette nouvelle manche se veut une sorte de tremplin pour celle qui s’annonce pour 2010, mondiale, celle-ci. Elle s’intitule In-doors (dans les murs), en clin d’œil aux concerts extérieurs de Jean Michel. Le contenu est un best-of des meilleurs albums du musicien, avec sur scène toujours le même foisonnement de claviers en tout genre. C’est un véritable musée vivant du synthétiseur.
La mise en scène se fera essentiellement avec des lasers. Certains fans apprécient la sensation d’immersion, d’autres reprochent le manque d’images. Qu’importe, cette tournée permet de tester ce qui peut fonctionner.
À déplorer que le père de Jean Michel, Maurice Jarre, décède pendant le début de cette tournée, ce qui évidemment, bouleversa quelque peu les choses. Jean Michel lui dédiera chaque soir un morceau, Calypso 3, qui à chaque fois plonge le public dans une vive émotion.

bio-13-festningen-oslo-2010

2010 – World tour. Début 2010, la tournée entamée en 2009 reprend après une longue pause hivernale ce qui permet des ajustements et également la réapparition de projections d’images sans occulter pour autant les lasers. C’est un véritable déferlement d’image et de sons, l’immersion est totale. En mars, Jean Michel revient en France dans les plus grandes villes où il est très attendu. Cette tournée 2010 est un large succès. Il prend même le temps dès que cela lui est possible de visiter chacune des salles quelques semaines à l’avance. Jean Michel participe à l’émission de Frédéric Lopez sur France 2, Panique dans l’oreillette, émission dans laquelle certains de ses vieux complices livrent nombre d’anecdotes à l’insu du musicien, qui lui-même révèle un certain nombre de choses surprenantes sur sa personnalité, comme sa manie du rangement par exemple.
Via des concours organisé par la presse locale des villes concernés, il part à la rencontre de ses fans où il échange de manière décontractée.
Autre grande première, des caméras 3D qui reprennent le procédé d’Avatar le film de James Cameron, sont présentes lors des dates de Strasbourg et de Liège pour réaliser une captation pour un futur DVD / Blu Ray. Peu de temps après, on apprend que d’autres captations du même type sont prévues lors de futurs concerts à Londres notamment. Les images filmées ne sont peut être pas assez bonnes pour le perfectionniste qu’est Jean Michel.
Sur scène, on assiste à un véritable déchainement du musicien. Jean Michel saute partout il est véritablement survolté. Le Lyonnais prend véritablement un plaisir immense sur scène et ça fait du bien de le voir ainsi, mais qui peut croire qu’il est dans sa 62 ème année !!
Au fur et à mesure des dates, d’autres concerts s’ajoutent et notamment à l’automne, un retour prévu en France pour 17 dates supplémentaires dans des villes de Province.
Le 29 juillet, Jean Michel fait escale devant la cathédrale de Saint Jacques de Compostelle pour un concert sur le parvis, concert qui se veut dans la continuité de la tournée mais agrémenté de feux d’artifices.
Le destin est cruel avec JMJ depuis un an. C’est successivement que disparaissent sa mère, une grande résistante, le 21 avril a l’âge de 95 ans, puis l’ancien producteur de Jean Michel, Francis Dreyfus, le 24 juin. Le musicien s’était récemment réconcilié avec ce dernier, lors d’interviews récentes Jean Michel déclare : “Depuis ces épreuves, j’ai une autre vision du temps qui passe”.

bio-13-tournee-2010-2011

2011 – Le marathon continue… En mai 2011, l’ancienne maison de disques de Jarre, Francis Dreyfus Music, publie un best-of sous forme d’un boitier double CD. Le premier disque s’appelle “Essentials” et reprend pour une large part le contenu de la compilation de 2004 du même nom, et le deuxième s’intitule “Rarities” et il regroupe une quinzaine de titres de la période avant Oxygène, dont un titre inédit pour les fans, Hapiness is a sad song, qui remonte à 1968-69. Deux remixes de La Cage et érosmachine, le premier 45 tours de Jean Michel, sont réalisés par Vitalic. Cette compilation est aussi une manière de rendre hommage à son ancien producteur, Francis Dreyfus.
La tournée de Jean Michel, qui reprend fin mai pour un festival de rock en extérieur à Jelling au Danemark s’enrichit de nouvelles dates au fur et à mesure.
Le Prince Albert II de Monaco fait appel à lui pour créer un grand concert en extérieur dans la cité Monégasque, sur le Port Hercule, face à la mer, afin de mettre en valeur la fête de son mariage, le 1er juillet 2011.
Enchainant les voyages, Jean Michel a déjà des projets de concerts pour les Etats-Unis, l’Australie, l’Asie.

2012 – En studio… En janvier 2012, Jean Michel Jarre poursuit le développement de nouveaux produits de la gamme Jarre Technologies, avec la sortie de la série limitée en cristal «Aerosystem One by Lalique», et une présentation de l’«AeroDream One» lors du festival «Born Designers» à Courchevel. En Mars, le musicien reçoit les insignes d’Officier de la Légion d’Honneur à l’Elysée. Le 15 mai, l’artiste est l’objet d’un reportage dans le magazine «Entrée libre» de France 5. Le lendemain, il est le parrain de la 10ème édition du festival de musique électronique de Lyon «Les nuits sonores», dans le cadre duquel il participe à une session de la Red Bull Academy et présente une installation sonore intitulée «Gone» ; à cette occasion, trois talents montants de la scène électronique revisitent des extraits de l’album «Oxygène».
En juin, Jean Michel participe à la mise en musique de l’exposition photo de Charlotte Rampling, à la Maison de la Photographie à Paris puis à Lille en septembre. Le mois suivant, il est le parrain du numéro anniversaire des 25 ans de Keyboards Recording.
Alors que le projet de grand concert à Perth ou dans une autre grande ville australienne est toujours en discussion, Jean Michel se consacre surtout à la composition de deux nouveaux albums à paraître bientôt. Un concert privé du même format que celui de la tournée 2011 est donné pour une compagnie d’assurances à Varsovie le 9 octobre. Jean Michel est crédité sur le nouvel album de son vieux complice Dominique Perrier, «Space Art Tribute». Le 6 novembre, le lyonnais est fait membre d’honneur, aux côtés d’autres personnalités du monde des Arts, de l’Université d’Alcalá près de Madrid.
Le 8 décembre, Arte diffuse un reportage sur Jarre dans son émission «Tracks». Pour Noël, les rayons des magasins high-tech se garnissent avec la dernière création de Jarre Technologies, l’Aeroskull, une enceinte en forme de crâne, qui est aussi un rappel de la pochette d’Oxygène.

2013 – La cause des créateurs… Jean Michel Jarre est sollicité par le label français de musique électronique «Infiné» pour réunir ses titres préférés de leur catalogue sur un album intitulé «Infiné by JMJ». L’album sort le 14 janvier, d’abord en digital puis en physique.
Fin mai, Jarre participe à l’Ibiza International Music Summit 2013. Il devient le deuxième ambassadeur de la nouvelle Association for Electronic Music (lancée en janvier 2013) avec Nile Rodgers.
En juin, Jean Michel Jarre est élu à la Présidence du CISAC lors du Sommet mondial des créateurs à Washington D.C. À ce titre, il défend les droits d’auteurs à une rémunération juste des créateurs (au sens large), à une «écologie de la culture» et participe à de nombreux débats sur ces thèmes.
Il donne le 12 août un concert dans le cadre du Festival international de Carthage en Tunisie, où il se produit pour la première fois. Le concert a lieu le soir dans l’amphithéâtre romain et le public est conquis. Jean Michel termine le concert avec le drapeau tunisien sur les épaules.
En septembre, un des titres pré-Oxygène de Jarre, Black Bird, est intégré à la compilation «Cosmic Machine, a voyage through cosmic and avant-garde music» du DJ Uncle O, parue chez Because. À cette occasion, Jean Michel donne une interview à Tsugi, le magazine des musiques électroniques.
Octobre est un mois chargé pour Jean Michel. Il signe avec Sony Music pour la sortie de son prochain album l’année prochaine. Il avait déjà été signé chez Sony-Epic à l’époque d’Oxygène 7-13 et de Métamorphoses. Sony-BMG détenait déjà depuis mai 2013 les droits sur l’ensemble du catalogue des années Dreyfus avec comme projet de les rééditer. Affaire à suivre…
Le 12 octobre, il reçoit un Steiger Award à Dortmund en Allemagne dans la catégorie «Musique internationale», qui l’honore pour l’ensemble de sa carrière. Toujours en octobre, à Lyon, lors du Festival Lumière, Jean Michel donne une conférence sur la carrière de son père, compositeur de musiques de films, Maurice Jarre. Il raconte dans le détail l’histoire d’une relation distante avec celui qui est parti faire carrière avec Hollywood.
Enfin le 20 décembre, Jarre donne un concert privé dans une patinoire aux environs de Sochi en Russie pour fêter l’ouverture du village olympique.

Nombre de consultations de cet article : 663